Bannière

ACTUALITES

Tibou Kamara après son audition par les juges en charge du 28 Septembre: « Tout s’est très bien passé et dans la courtoisie »

10/8/2017

 
En qualité de témoin, Tibou Kamara, Ministre d’Etat Conseiller personnel du Président Alpha Condé, a été entendu, jeudi 10 2017 par le pool des juges en charge d’instruire le dossier du massacre du 28 Septembre 2009.

A sa sortie d’audience, Tibou Kamara n’a pas dit à la presse venue massivement à sa rencontre ce qui s’est passé entre lui et les juges pour le respect du secret de l’instruction, il a seulement exprimé sa satisfaction d’avoir répondu à l’appel de la justice de son pays.

« La démocratie exige la transparence et l’autorité de la justice. C’est la vérité. J’avais dit que si je recevais une convocation de la Justice de mon pays j’y répondrai sans hésitation et sans la moindre fébrilité. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. Tout s’est très bien passé dans le respect et dans la courtoisie. Ce qu’il faut retenir, seule la vérité est constante. Parce que le meilleur juge en fin de compte c’est l’histoire qui s’écrit dans le temps et avec toutes les générations lointaines que proches. Tout s’est très bien passé dans la courtoisie. Mais vous comprendrez bien que je ne peux violer le secret de l’instruction en vous disant ce qui s’est passé et dans les discussions que j’ai eues avec le pool des juges.

Je me sens. Je suis heureux aussi d’avoir pu témoigner enfin. C’est un homme confiant comme toujours qui a la conscience tranquille que vous avez devant vous et qui tout au long de l’histoire de son pays et pour les différentes fonctions qu’il a eu à exercer l’a fait en toute conscience dans le respect d’une certaine éthique et dans le respect de l’intérêt de notre pays, de son l’intégrité et des droits et des libertés de chaque citoyen.

Mon souhait était qu’il y ait le maximum de transparence possible, que le témoignage que j’avais à faire soit également partagé par le plus grand nombre de personnes, que l’opinion publique soit édifiée à propos de ce que je sais ou ne sais pas. Mais la justice étant ce qu’elle est, nul n’étant au-dessus de la Loi, nous sommes obligés à ce stade de nous plier aux règles de fonctionnement de l’institution judiciaire. Ce qui n’empêche pas lorsque ce sera nécessaire à la faveur d’un procès qui sera ouvert, qu’il y ait un témoignage public.

J’ai la conviction que l’histoire du pays d’une manière plus générale mérite d’être connue, révélée par les acteurs de manière à ce que par la pédagogie et par l’exemple qu’on puisse éduquer ceux qui sont en charge de diriger le pays aujourd’hui ou demain pour ne plus qu’il y ait de doute à propos du rôle des uns ou des autres. Cela servira à la vérité et permettra de mettre en garde sur d’éventuel manquements comme on pourrait être tenté de le faire lorsque dispose d’une parcelle d’autorité ou on exerce le pouvoir d’Etat

Beaucoup disaient que j’ai été convoqué et que je n’avais pas l’intention de me présenter devant la justice alors que je n’avais jamais reçu de convocation à me présenter devant la justice. Et on a laissé supposer aussi une volonté de défiance à l’encontre de l’institution judiciaire alors que je n’avais pas reçu de convocation. Et j’ai fait savoir que si j’en recevais, j’étais prêt à me présenter devant la justice. Ce que je viens de faire », a confié à la presse, le Ministre d’Etat Conseiller personnel du Président Alpha Condé.

Propos transcrit par Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Dubréka : des élèves dans la rue pour dénoncer la multiplication des accidents de routes

Guinée : Des juristes dénoncent l’arrestation d’un syndicaliste accusé de « tentative de trouble… »

Violences survenues à Kourémali : le ministre Guinéen de l’Administration du Territoire se montre rassurant

Bannière