Bannière

ACTUALITES

Guinée : En attendant la justice, la FIDH veut bâtir un monument à la mémoire des victimes de répression

 Société
7/9/2017

 



La Fédération internationale des ligues de droits de l’Homme (FIDH) a lancé ce jeudi 7 septembre 2017 à Conakry une concertation sur l’idée de bâtir un monument à la mémoire de toutes les victimes de répression depuis 1958, date de l’indépendance de la Guinée, à nos jours.



« L’hypothèse d’un monument commun pour toutes les victimes » est le thème de la concertation qui a débuté ce jeudi à la Maison de la Presse de Guinée. Plusieurs associations de victimes dont celle du tristement célèbre camp Boiro et du 28 septembre 2009 étaient représentées.



Thomas Bauer, documentariste représentant la FIDH à cette rencontre a expliqué l’organisation de cette concertation par le souci des défenseurs des droits humains de laisser libre cour à l’expression de la volonté populaire et non la soumettre à la logique de l’Etat.



« Chacun doit dire ce qu’il veut par rapport à ce monument pour que tout le monde se retrouve la dans », a-t-il exhorté les victimes et les représentants d’associations de victimes qui ont fait le déplacement pour assister à cette première séance de travail.



Ainsi, pour sa part, Mamadou Baïlo Bah victime de la répression de la manifestation du 28 Septembre 2009 a proposé la construction d’une maison et la production d’œuvres littéraires à la mémoire de toutes les victimes de répression de la part de l’Etat.



Le Docteur Fodé Maréga membre de l’association des victimes du camp Boiro n’est pas pour l’édification d’un seul monument pour toutes les victimes. Il sollicite l’identification des charniers afin qu’ils servent de monument en la mémoire des victimes qui y reposent.



Le député uninominal de Dinguiraye reste toujours fidèle à l’idée de la reconstruction du camp Boiro à l’identique surtout au niveau de sa partie carcérale et le maintien de la tête de mort dans sa forme originale. Objectif : en faire un musée en la mémoire des victimes.



Fodé Maréga a aussi eu une pensée pour les victimes de pendaison le 25 Janvier 1971. Il souhaite que des monuments soient érigés partout où s’est déroulé cette pendaison massive de hauts cadres de l’Etat accusés de vouloir déstabiliser le régime d’alors.



Pour toutes les victimes sans distinction, Fodé Maréga sollicite la justice qui passe par la vérité, la réparation des préjudices et la garantie de non répétition.



Contrairement à Fodé Maréga qui veut un monument pour chaque catégorie de victimes, certaines victimes du massacre du 28 septembre 2009 un gigantesque monument avec des facettes en hommage à chaque catégorie de victimes. Et cela au stade du 28 Septembre où a eu lieu « le plus grand massacre de l’histoire de la Guinée ».



Peu importe le lieu. Pour les victimes de Juillet 1985, il suffit qu’il soit représentatif de toutes les victimes.



Une victime de la répression des manifestations de Janvier et Février 2007 a proposé la création d’un site internet pour immortaliser les faits.



Si ces premières victimes ou parents des victimes parlent de l’édification de monuments, d’œuvres littéraires et de site internet avec des images, d’autres par contre veulent que justice leur soit rendue d’abord.



Pour ces victimes en grande partie du massacre du 28 Septembre 2009, le Chef de l’Etat actuel, Alpha Condé ne rentrera dans l’histoire que s’il rétablit les victimes dans leur droit. Puisque disent-ils, « s’il est aujourd’hui au pouvoir, c’est grâce à nos efforts ».



En attendant la fin de cette concertation, le Haut commissariat des nations unies aux droits de l’Homme impliqué dans le processus de réconciliation nationale dont la mise en place de la véritable commission se fait toujours attendre, réaffirme son soutien à toutes les victimes.



Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière