Bannière

ACTUALITES

Enseignement: Le collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes rassure que la rentrée universitaire sera paisible

12/9/2017

 



Le collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique rassure que la prochaine rentrée universitaire ne sera pas troublée. Devant la presse, Samba Camara, président de ce collectif a affirmé que « ceux qui s’agitent comme quoi, ils vont perturber la rentrée universitaire 2017-2108 sont minoritaires ».



Le collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est divisé en deux groupes depuis la publication de l’arrêté conjoint du ministre de l’Economie et des finances et du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique valorisant les primes des enseignants des universités. L’un réclame l’argent tandis que l’autre préfère la formation.



Au départ, le problème était entre le ministère l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et les assistants des universités qui n’ont pas compris comment en tant principal ressource humaine des universités, ils sont laissés pour compte dans la reforme. Pour cela, le collectif des assistants a dépêché une délégation au près du ministre. Mais à son retour, cette délégation, d’après Samba Camara a fait tout sauf le compte-rendu de sa rencontre avec le ministre.



Aux dires de Samba Camara, le ministre Yéro Baldé a promis des choses à la délégation. Des choses que cette dernière qui « a enregistré illégalement le ministre, a refusé de dire pendant son compte-rendu ». D’après Samba Camara, le ministre a dit : « Pas parce qu’il ne veut pas, mais il ne peut pas accorder aux assistants des primes de cinq millions de francs guinéen ». En revanche, il aurait pris l’engagement de prendre en charge la formation des assistants et de mettre en place une commission pour la valorisation des heures de cours.



Depuis lors, rappelle le président du collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, il y a une discorde qui ne se devait pas, entre les autres membres du collectif et ceux de la délégation partie pour rencontrer le ministre. Ce sont ces derniers dont la plus part sont frappés par l’âge qui exigent l’argent à la place de la formation, accuse Samba Camara.



Avec la garantie de la formation, puisque c’est de cela que les assistants ont besoin pour obtenir les grades supérieurs dont les titulaires ont vu leurs primes augmenter ; la valorisation des heures supplémentaires de vingt mille à soixante-quinze mille et l’augmentation substantielle des primes de mission d’enseignement, Samba Camara et compagnie s’opposent à l’annulation de l’arrêté conjoint comme l’exige l’autre groupe. « On tient à la formation », martèle-t-il.



95% des cours dans les universités sont donnés par les assistants, rappelle pour sa part, Alpha Oumar Baldé dit AOB, chargé des communications du collectif et chef de l’antenne de Nzérékoré. Ainsi, pour lui, accepter de verser par mois, cinq millions de francs guinéens de prime de fonction à chacun de ces assistants, « c’est faire la culture de la médiocrité dans la mesure où beaucoup ne feront plus d’effort pour quitter ce stade. ». Or rappelle, rappelle-t-il, un assistant n’a droit qu’à un contrat de deux ans renouvelable deux fois. S’ils ne change pas de grade, il est viré.



« Il faut que les jeunes accepte de se former. Sinon, on sera en manque d’encadreurs. Puisque ce n’est pas un assistant qu’on va nommer doyen de faculté ou recteur d’université », conseille Baldé au regret de constater que par l’inobservation des règles, des gens sont restés trente ans durant, des assistants. En soulignant au passage que s’ils soutiennent Yéro ce n’est pas à cause de sa personne mais pour les reformes qu’il est en train de mener.



Représentant le chargé des relations inter-universitaires, Mohamed Lamine Sylla a simplement déploré la division au sein du collectif des enseignants chercheurs et diplômés pour l’appui des réformes au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique alors que l’objectif commun est l’amélioration des conditions de vie et de travail de tous les assistants. Il fustigé surtout le fait que certains demandent le départ du ministre alors que cela n’a jamais fait l’objet d’une discussion en plénière.



Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière