Bannière

ACTUALITES

Conakry/Justice : la donneuse de grossesse, N’na Fanta condamnée à cinq ans d’emprisonnement pour escroquerie…

10/4/2018

 
On l’appelle à Conakry, la donneuse de grossesse. Et elle en a donné suffisamment. On dénombre présentement près de 700 femmes ‘‘enceintes’’ grâce à elle. Sauf qu’aucune de ces femmes n’a accouché d’un bébé. Elles ont toutes eu des ventres ballonnés pendant des périodes dépassant celle d’une grossesse normale. Certaines sont mortes. D’autres trainent aujourd’hui avec des maladies incurables.
De son vrai nom, Nna Fanta Camara, la soixantaine révolue. Elle a été interpellée au début de l’année en compagnie de ses complices : une femme sans profession du nom de Mma Soumah et un infirmier répondant au nom d’Etienne Gbanamou par les services spéciaux, la lutte contre la drogue et le crime organisé et mis à la disposition de la justice.

Poursuivis par devant le tribunal de première instance de Mafanco pour des faits d’escroquerie, mise en danger de la vie d’autrui, administration de substance nuisible et exercice illégale de la profession de médecine, ils ont tous été reconnus coupable des faits à eux reprochés ce lundi 9 avril 2018 en condamnés conformément à la loi.

Sur l’action publique, Nna Fanta Camara a été condamnée à cinq ans de prison ferme et au payement de dix millions de francs guinéens ; Mma Soumah à trois ans et 10 millions d’amende et Etienne Gbanamou dont la charge d’exercice illégale de la profession de médicine a été requalifiée en usurpation de titre ou de fonction, a écopé pour sa part de quatre ans de prison et au payement de cinq millions d’amende.
Sur l’action civile, les trois personnes ont été solidairement condamnées au payement d’un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) de francs guinéens à leurs victimes pour toute cause de préjudice.
Pour des raisons de sécurité, l’avocat de la défense n’était pas à l’audience de ce lundi. Celui de la partie civile, Maître Sény Kamano s’est dit très content de cette sentence qui va dans le sens des réquisitions du ministère public mais concernant la réparation civile, il s’est montré insatisfait. Même sentiment chez ses clientes qui jugent les cinq ans de prison peu par rapport au dégât causé par dame Nna Fanta Camara.

A rappeler que la partie civile réclamait 200 milliards de francs guinéens pour tous les préjudices subis.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée-Santé : 22 véhicules et 55 motos pour les ERARE

Guinée : Plus de 300 cours d’eau disparus sous l’effet de la dégradation de l’environnement à Siguiri

Mandiana: Des manifestants exigeant la construction du pont sur le fleuve Sankarani !

Dubréka : la recrudescence de l’insécurité inquiète les habitants du quartier de Tôbôlon

Kindia : Sermonnée pour une grossesse non désirée, une jeune fille se donne la mort

Dabola : Un conservateur de la nature écroué pour complicité d’abattage d’espèces animales protégées

Guinée : Bientôt la relance de la raffinerie d’alumine de Fria

Transports et Travaux publics : Bientôt des postes de péage au quatre ponts (Dubréka)

Dubréka : face à l’insécurité, un responsable locale encourage des comités d’autodéfense

Faits divers: Yéro Malal Diallo, deuxième personnalité de l’UFDG de Télémélé assassiné

Bannière