Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Guinée : le Gouvernement entre le marteau et l’enclume

12/4/2018

 

Une nouvelle crise sociale pointe à l’origine alors que les souvenirs de la grave crise du secteur éducatif sont encore frais dans les mémoires. Et si rien n’est fait pour empêcher cette crise, la situation de janvier et février 2007 risque de se reproduire. Ce qui risque d’empirer la situation économique du pays qui peine toujours à attirer les investisseurs.

L’information n’est pas encore confirmée par les autorités du ministère de l’Economie et des Finances et celles du Budget. Mais de sources bien informées, une augmentation du prix du carburant à la pompe est probable. C’est l’une des recommandations de la mission du FMI (fonds monétaire international) qui vient de séjourner dans le pays.

Dans ses conclusions, la mission du FMI en Guinée dans le cadre de la revue du programme de facilité élargie de crédit (FEC) conclu avec le gouvernement guinéen, aurait demandé à ce dernier de cesser de subventionner la société d’électricité (EDG) et le carburant à la pompe. Ce qui entrainerait de facto, une augmentation du prix du carburant, du transport et de toutes les denrées de première nécessité dans une Guinée où la population tire le diable par la queue.

Partant du protocole d’accord tripartite du 20 février 2017, le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG), Amadou Diallo prévient. « Aucune augmentation du prix du carburant ne sera acceptée par les travailleurs », martèle le syndicaliste pour qui, « ces deux conclusions n’engagent que le FMI. »
« Ces deux conclusions n’engagent que le FMI. S’il dit à l’Etat guinéen d’augmenter le prix du carburant pour que cela soit préjudiciable à sa population, ça n’engage que le gouvernement guinéen et son FMI. De notre côté, nous sommes disposés à tout, sauf à l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Ça il est hors de question.

Il y a d’autres moyens pour rehausser l’économie guinéenne sans que le prix du carburant augmente. Il y a les mines, les téléphonies etc.… L’Etat doit utiliser d’autres solutions qui ne causeront pas d’ennuis à sa population. Encore une fois même un iota ne sera augmenté sur le prix du carburant à la pompe », a fait savoir le syndicaliste au téléphone avec nos confrères de Mosaïque Guinée.

Le gouvernement guinéen encore éprouvé par les récentes crises, va-t-il accepter de faire plaisir au FMI et risquer de mettre sur le dos sa propre population ? Comme le disent les Anglais : Wait and see.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Kankan : des jeunes réclament l’installation de l’exécutif communal

Koundara : dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route

Siguiri : 17 morts dans l’effondrement d’une mine d’or, le Président Alpha Condé attendu sur place (la liste des victimes)

Dubréka: à ODAHV MULTI INDUSTRIES, le ministre Tibou annonce la fin de la souffrance des travailleurs

Maférinyah (Forécariah) : par jalousie, elle injecte le bébé de sa rivale avec de la soude caustique

Dubréka : des femmes en colère contre les coupures d’électricité

Bannière