ACTUALITES

Guinée : une décision du Gouvernement crée l’anarchie dans les transports

 Société
3/7/2018

 

Le Gouvernement guinéen a procédé dimanche 1er juillet à un réajustement du prix à la pompe des produits pétroliers. De huit mille, le prix du litre d’essence ou de gasoil est passé à dix mille francs guinéens. Mais contrairement aux années précédentes, le Gouvernement n’a pas fixé le prix des transports. Ce qui depuis a donné lieu à des spéculations de toute sorte.

Dans la capitale Conakry comme à l’intérieur du pays, chaque transporteur fixe son prix. De 1250 francs guinéens, le frais de transport par tronçon est passé à 1500 sur certaines routes, 2000 à d’autres endroits de Conakry. Les tronçons de 1000 francs guinéens reviennent à 1500. Et pour ne pas arranger la chose, le taxi-moto est passé de 3000 à 5000 à Conakry, Dubréka et Coyah.

Dans la région administrative de Boké, la situation est alarmante, d’après les informations qui nous parviennent de cette zone minière. Selon nos sources, les tarifs de transport y ont connu une augmentation de 25 à 50%. La situation serait pareille dans toutes les zones minières, mais aussi dans les villes du pays profond comme Nzérékoré, Lola, Yomou. Pour ne citer que celle-là.

A Conakry comme à l’intérieur du pays, les populations ne savent pas à quel saint se vouer. A défaut de revenir sur sa décision, nombreux sont les citoyens qui à travers les médias demandent au Gouvernement de fixer les tarifs de transport urbain et interurbain pour mettre fin à l’anarchie. Une pagaille qui ne restera pas sans conséquence sur le climat social.

Le mouvement syndical qui dénonce une décision unilatérale de la part du Gouvernement en parlant de l’augmentation du prix à la pompe des produits pétroliers demande à ce dernier de revenir sur sa décision. A défaut du maintien du prix du carburant à 8000, le mouvement syndical menace de déclencher une grève générale de trois jours à partir de ce mercredi.

De son côté, Forces Sociales de Guinée, une plate-forme de la société civile guinéenne appelle à une journée ville morte ce mercredi pour dénoncer ce qu’elle injustice et contraindre le Gouvernement à reconsidérer sa position.

Kovana Goba Saouromou

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière