Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Afrique: Les Pays Producteurs de Pétrole Doivent Soutenir les Efforts de l'OPEP pour Restaurer la Stabilité des Marchés

 Economie
30/11/2018

 

La Chambre exhorte les nations productrices africaines, à la fois membres et non-membres de l’Opep, à se faire entendre à l’unisson pour soutenir la politique de stabilisation du marché de l’Opep

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 30 novembre 2018/ -- La Chambre africaine de l’énergie (https://EnergyChamber.org) exhorte l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et autre producteurs internationaux de pétrole, y compris la Russie, à continuer les coupes historiques de production lors de la prochaine réunion de l’Opep le 6 décembre, afin de stabiliser les cours du baril.

Les prix du pétrole ont chuté d’environ 20 pourcent en novembre, mois qui devrait connaître le plus grand déclin des cours mondiaux du baril depuis leur crash de 2014. Ceci n’est pas bénéfiques aux producteurs et économies africaines.

La Chambre exhorte les nations productrices africaines, à la fois membres et non-membres de l’Opep, à se faire entendre à l’unisson pour soutenir la politique de stabilisation du marché de l’Opep.

« Ce nouveau déclin des prix du pétrole montre clairement au monde que le surplus d’approvisionnement mondial n’a pas été éliminé. Le future du secteur pétrolier, ainsi que celui de la sécurité énergétique mondiale, dépend de la continuation des coupes de pétrole menées par l’Opep, » a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.

Les nations productrices de pétrole, dont beaucoup sont africaines, risquent de connaître de nouvelles difficultés économiques si le surplus d’approvisionnement continue et que les prix dégringolent. Ces pays comprennent notamment le Nigeria et l’Angola, deux des économies les plus importantes de l’Afrique subsaharienne, ainsi que la Guinée équatoriale, le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Sud Soudan, l’Algérie, la Libye et le Ghana. D’autres pays qui investissent dans de futurs méga projets, comme le Mozambique, l’Ouganda et le Sénégal, pourraient voir ces projets retardés du fait de prix trop bas.

La Déclaration de coopération historique, négociée par le Secrétaire général de l’Opep et fils de l’Afrique, S.E. Mohammed Sanusi Barkindo, qui fut signée en 2016 par les membres de l’Opep et 10 pays non-membres, et qui a depuis été prolongée plusieurs fois, doit expirer fin 2018.

« La Déclaration de coopération historique a été largement créditée pour avoir sauver l’industrie pétrolière de sa chute, et avoir restaurer une sécurité économique pour les nations dépendantes du pétrole, dont beaucoup sont africaines. Abandonner cet accord extraordinaire maintenant ne ferait que mener à une augmentation de la production et du surplus d’approvisionnement, annulant de facto tout les progrès accomplis ces deux dernières années, » a dit Ayuk.

« Quand le marché pétrolier est en crise, le chemin vers la dignité et prospérité est clos pour beaucoup de familles africaines. Cela laisse beaucoup d’africains à eux-mêmes, en particulier les moins diplômés, alors que de meilleures avenues vers une vie longue et prospère leurs étaient auparavant offertes, » a t-il ajouté.

L’opinion de beaucoup d’africains sur l’Opep et le secteur de l’énergie s’est considérablement améliorée à mesure que les africains reconnaissent le lien fort entre le secteur des hydrocarbures, les économies africaines et le rêve d’entreprenariat africain.

La Chambre africaine de l’énergie se joint à l’Opep et aux consommateurs et continuera à travailler avec ses membres pour éduquer le public sur la nécessité d’une stabilité durable de l’industrie pétrolière.

La Chambre est convaincue que la Déclaration de coopération de 2016 a sauvé l’industrie des hydrocarbures et beaucoup d’économies africaines d’une chute imminente. Elle doit donc être prolongée à Vienne la semaine prochaine.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Kankan : des jeunes réclament l’installation de l’exécutif communal

Koundara : dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route

Siguiri : 17 morts dans l’effondrement d’une mine d’or, le Président Alpha Condé attendu sur place (la liste des victimes)

Dubréka: à ODAHV MULTI INDUSTRIES, le ministre Tibou annonce la fin de la souffrance des travailleurs

Maférinyah (Forécariah) : par jalousie, elle injecte le bébé de sa rivale avec de la soude caustique

Dubréka : des femmes en colère contre les coupures d’électricité

Bannière