Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Ansoumane Bangoura JPP n'est plus : La mort brusque d’un confrère ! (Par Ibrahima Sory Daillo)

2/5/2019

 
Je n’en reviens toujours pas. Ah oui, la mort de Ansoumane Bangoura dit Jean Paul fut rapide et brutale. Dieu est grand, qu’il en soit remercié.

J’étais venu le saluer aux environs de 16h 30mn ce mercredi, 1er Mai, fête internationale du Travail, avec pleins d’autres journalistes comme N’famara Bangoura, journaliste au Lynx, officier média à la FÉGUIFOOT, Issiaga Sylla, chef service sport à la RTG et membre du comité de rédaction à la FÉGUIFOOT, Marif Youla, patron du site Stade 28 et membre du comité de rédaction à la FÉGUIFOOT, Mamadou Bory Bah, un ami et fidèle compagnon à Jean Paul, Moussa Sifo Camara, chef protocole du président Antonio Souare.

C’était juste après le sacrifice de sa grande sœur et de son frère, décédés six jours seulement avant lui à Dixińn Foulah.

Je l’ai trouvé dans un canapé au salon d’une famille voisine, où il a passé sa tendre enfance avec un des amis de la maison qui se trouverait en Occident.

Épuisé par la cérémonie de sacrifice de ses deux parents, Ansoumane Bangoura était entouré de sa femme, ses amis, frères et sœurs qui se bousculaient devant la porte.
Sa femme nous a proposé à manger qui se trouvait juste sous nos pieds.

Assis en face de lui, avec Mamadou Bory Bah, à côté de moi, N’famara Bangoura et tous les autres cités haut, on échangeait avec Ansoumane Bangoura qui se tordait un peu de douleurs.

Je lui ai demandé si ça n’allait pas, il m’a répondu : ‘’non mon grand, ça va’’. Des va et viens de ses amis, parents et amis de Dixińn et Hafia, où il habite avec sa petite famille, se poursuivaient dans le salon.

J’ai eu l’idée de lui proposer un thé qui pourrait le soulager. Et un de ses visiteurs et ami de longue date a dépêché quelqu’un vers sa voiture pour aller chercher un thé au citron.

Le temps que ce dernier ne revienne, Jean Paul s’était retiré du salon pour regagner la chambre. Quelques instants après, nous l’avons entendu dire dans le couloir amener moi à l’hôpital. Mamadou Bory Bah, son intime ami, est sorti précipitamment du salon pour aller chercher sa voiture.

Nous nous sommes tous levés dans le salon pour aller vers lui en présence de sa femme et notre cher confrère et ami Ansoumane Bangoura dit Jean Paul s’écroula sans le moindre cri sous nos yeux entre les mains de ceux qui étaient plus proches de lui.

Il est porté aussitôt par ses amis vers la voiture pour être transporté à l’hôpital Donka. Nous suivons le véhicule et arrivés à l’urgence de cet hôpital dans l’espoir de le revoir quelques minutes après retrouver sa conscience et santé avec nous.

Quelle fut notre surprise. Les médecins nous annoncent la brusque et triste nouvelle du décès de notre confrère Ansoumane Bangoura. Ah oui !

On n’en croyait pas à nos yeux et à nos oreilles. Celui qui était à l’instant T avec nous dans son salon, n’est plus de ce monde. Il est parti à jamais. Gloire à Dieu. Une mort très rapide et brusque.

Son corps est transporté à la morgue de Donka, où ses parents, cadres du ministère des Sports, amis et confrères se précipitèrent pour se rendre compte de l’évidence.

Jean Paul, comme l’appelaient affectueusement ses amis, fut un joirnaliste de terrain aguerri qui aimait bien son métier et l’exerçait avec dévouement et courage. Respectueux et humble, il avait toujours une histoire drôle pour moi à chaque fois qu’on se croisait au stade ou à la fédération guinéenne de football.

Je l’ai connu personnellement en 2008 lorsqu’on partait à la CAN au Ghana, où la Guinée était qualifiée. On a passé un très bon séjour ensemble avec d’autres confrères comme Mohamed Kanta Soumah, Kaba Fodé, Mamadou Bory Bah, etc. Respectueux et humble, je l’ai connu très social et pieux. Avec sa voix imposante dans les radios, notamment à Sabari Fm, où il exerçait ces derniers temps, Ansoumane Bangoura aimait la chose sportive. Il abordait tout : football, hand-ball, basket ball, volley ball, tennis, etc.

Ce grand serviteur de la nation mérite des funérailles dignes de nom.

Mon frère dors en paix. Qu’Allah t’ouvre grandement les portes du paradis. Amen.

Ibrahima Sory Diallo, journaliste responsable de la Communication de la FEGUIFOOT

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kindia: Alpha Condé lance les travaux des infrastructures pour la fête tournante de l'indépendance

Kindia : une manifestation d’opposants interdite par le maire

Education : des heurts entre élèves et enseignants font des blessés à Kankan et Kindia

Guinée: des orpailleurs Burkinabés en justice suite à une plainte d’une association d’orpailleurs locaux

Guinée: Liberté provisoire pour le journaliste Lansana Camara

Marche de la colère contre la détention du journaliste Lansana Camara : Déclaration des associations de presse

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Bannière