Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Origine des incidents meurtriers de Bambéto : la police nationale et le FNDC se livrent à une guerre de mots

 Politique
5/11/2019

 
Les incidents qui ont éclaté le lundi à Bambéto (banlieue de Conakry), en marge des obsèques des 11 victimes des violentes manifestations du 14 octobre 2019 et jours suivants, ont fait deux morts et des blessés par balles, selon la police nationale. De son côté, le FNDC (front national pour la défense de la constitution) organisateur de ces manifestions avance un bilan provisoire d’un mort et plus de dix blessés par balles dont certains dans un état critique.

Si sur les chiffres (bilan) la police et le FNDC ne se contredisent pas assez, c’est sur le déroulement des faits, autrement dit, l’origine des accrochages que les deux parties adverses se livrent à une véritable guerre de mots.

Selon le FNDC, c’est en provenance de l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne sis à Kipé (Ratoma), pour la mosquée de Bambéto dans la même commune, où les 11 morts devaient bénéficier d’une prière, que le cortège funèbre a été attaqué par la police à l’aide de gaz lacrymogène suivi de tirs à balles réelles. C’est cette attaque qui a causé le cas de mort et des dix blessés.

La police nationale reconnaît que « deux personnes ont été tuées par balles et plusieurs autres blessées ce lundi à Conakry lors des échauffourées qui ont éclaté entre forces de l’ordre et manifestants du FNDC ». Mais dans son communiqué le ministère de la sécurité précise en revanche, que « ces échauffourées ont éclaté après la prière sur les corps à la mosquée de Bambéto».

En plus de l’érection des barricades sur les principales voies menant au quartier, des jets de pierres en direction des forces de l’ordre, la police accuse l’attaque et le pillage du PA (poste d’appui) de Bambéto par des militants du FNDC d’être à l’origine de la réaction des forces de l’ordre. Elle annonce toutefois l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances de ces violences.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kindia/COVID-19: Les autorités pour le respect strict des mesures sanitaires

Guinée : reprise des manifestations de rue ?

Coyah: en colère contre la banalisation de la (COVID-19) le préfet annonce des mesures draconiennes

Kindia: le secrétaire préfectoral des affaires religieuses et deux autres imans guéris du Covid-19

Dabola : des éléments de l'Union préfectorale des bouchers interpellés

Violences post-électorales à N'Zérékoré: le parquet général de Kankan note 30 morts

Mamou/Faits Divers : 3 viols sur mineures à l'espace d'une semaine

Grave accident de la circulation à Kankan : cinq morts et quatorze blessés

COVID-19 : 4 cas suspects, dont des religieux, à confirmer au centre de dépistage de KIndia

Labé/Faits divers: Arrestation d’un présumé violeur d’une fillette de 7 ans à Tountouroun

Bannière