Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Justice & Covid-19 : une femme relaxée pour délit non constitué après cinq mois de détention

 Société
24/7/2020

 



C’est sans doute une des pires conséquences de la fermeture des cours et tribunaux causée par la présence du coronavirus dans le pays. Après cinq mois de détention, une jeune femme a été déclarée non coupable des faits mis à sa charge et remis en liberté.



Fatoumata Keïta, c’est son nom, était poursuivie pour vol de numéraires et d’objets divers. Le 22 juillet, devant le tribunal de première instance de Dixinn dans la banlieue de Conakry, elle a été reconnue non coupable. La juridiction a donc ordonné sa remise en liberté.



C’est le 17 février dernier que Fatoumata Keïta a été arrêtée au domicile de Mamadou Dian Baldé, dans le quartier de Sonfonia. Accusée de vol, la jeune femme a été mise à la disposition de la brigade de recherche de la gendarmerie de Kipé avant d’être déférée devant le parquet de Dixinn qui ordonné son placement sous mandat de dépôt le 21 février 2020.



A la barre du tribunal, la prévenue a rejeté en bloc, ces accusations. Comme elle l’a toujours d’ailleurs, depuis le début de cette affaire. D’après ses explications, elle est entrée dans la maison de Mamadou Dian Baldé dans le but d’avoir des habits à laver pour être payée.



Le plaignant a tenté en vain de prouver la culpabilité de la prévenue devant le juge. D’après Mamadou Dian Baldé, la prévenue est venue avec d’autres personnes chez lui. Ils y ont pris une somme de 1 500 000 francs guinéens, un ordinateur portable et un téléphone. Ces derniers sont partis. Fatoumata Keïta est restée pour chercher autre chose dans la maison. Ce qui a conduit à son arrestation dans la chambre de sa femme.



Dans ses réquisitions, le procureur Boubacar 1 Bah a soutenu qu’il n’y a pas de preuves incriminant la prévenue. Pour cela, il a demandé au tribunal d’ordonner sa relaxe pure et simple pour délit non constitué.



Comme Fatoumata Kéita qui a recouvert sa liberté à la faveur de la reprise des audiences, nombreux sont les prévenus qui croupissent dans les cellules de la Maison centrale de Conakry. Ce qui a d’ailleurs motivé la réouverture des salles d’audience des tribunaux.



Kovana SAOUROMOU




 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kankan : une manifestation de femmes tuée dans l’œuf

Mamou/Société : Deux cas de viol sur mineure en moins d’un mois à Niagara !

Politique : La candidature du Pr Alpha Condé soutenue par la convention régionale du RPG

Boké-Politique : 90 mille électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Mamou-Société :Invasion d'hommes et de femmes d’origine sahélienne

Mamou-Politique : Révision des listes électorales dans la région administrative

Kankan: des jeunes menacent d'empêcher la tenue de la présidentielle

Incendie à Kindia: 4 morts et d'importants dégâts matériels (officiel)

Après la mise à sac de la mosquée: l'Imam de Faycal appelle les jeunes wahhabits à en finir avec Nanfo

Nanfo Diaby kidnappé par le préfet à Kankan : pourquoi le mutisme du gouvernement ?

Bannière