Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Présidentielle en Guinée: Voter Alpha Condé c’est voter pour une guinée émergente (Par Abdoulaye KABA)

 Politique
11/9/2020

 

Voter Alpha Condé c’est voter pour une guinée émergente



Le professeur Alpha Condé, premier Président Démocratiquement élu au suffrage universel direct en République de Guinée, est arrivé à la tête d’un pays couché à plat ventre.

Ce constat, fait par feu Jean Marie Doré (paix à son âme), ancien Premier Ministre, décrivait parfaitement le drame guinéen en cette fin d’année 2010.



Un lourd héritage

Sur le plan économique, l’inflation galopante avait fini par miner le pouvoir d’achat des Guinéens qui n’arrivaient plus à s’assurer deux repas quotidiens.

Le pays, classé PPTE depuis 1996, était incapable de faire face aux services de la dette et peinait à atteindre le point d’achèvement de l’IPPTE.

Ce point d’achèvement était resté inatteignable à cause de la mauvaise gouvernance des dirigeants d’alors, incapables qu’ils étaient de dérouler les différentes étapes de leur document de stratégie de réduction de la pauvreté.

Taux de pauvreté qui, rappelons-le, est passé de 40,3% en 1995 à 58% en 2010.

Ces anciens hauts cadres de l’ancienne mouvance présidentielle sont aujourd’hui regroupés au sein d’une opposition en quête de revanche.

Leur unique projet de société étant : « nous voulons prendre la place du professeur Alpha Condé » !



Revenons à l’état des lieux.



Desserte en électricité

Côté desserte en électricité, le pays est plongé dans le noir.

Le thermique, qui concentrait l’essentiellement des investissements sous la deuxième République, et l’hydroélectrique n’arrivent pas faire face à la demande et ce malgré plus de 500 millions USD investis entre 1985 et 2005 dans les différents projets tels : Power II, Garafiri, Tombo III, IV et V.



Thermique

Les vieux groupes qui avaient été achetés par Sidya Touré à plusieurs dizaines de millions de dollars, pour à peine 10 MW, groupes qualifiés de Donkafèlè, seconde voire troisième main, par les travailleurs d’EDG, sont hors d’usage depuis Mathusalem.

Les groupes achetés par Sidya Touré dans le cadre du projet Tombo IV, étaient en réalité repartis entre Tombo I et Tombo II.



Ceux de Tombo III et Tombo V sont à l’arrêt suite à l’utilisation de mazout inapproprié.



Hydroélectricité

Garafiri, le seul barrage hydroélectrique construit sous la seconde République, a une retenue d’eau qui ne lui permet pas de fonctionner durant la période d’étiage.

En guise de comparaison le barrage de Soubré en Côte d’Ivoire est quasiment un barrage au fil de l’eau, grâce au réservoir du barrage de Buyo situé en amont.

Chez nous Garafiri n’arrive même pas à être autosuffisant à fortiori alimenter Kaléta, un barrage au fil de l’eau, qui est situé en aval.



Des quartiers de la commune de Dixinn, à quelques km, à peine du palais présidentiel, peuvent rester une semaine, voire plus, sans le courant électrique.

D’autres quartiers de Conakry, la capitale, ne sont tout simplement pas raccordés au réseau de distribution d’Electricité De Guinée (EDG).



Sécurité

Côté sécurité, les forces de défense et de sécurité, censées protéger la population sèment la terreur dans la cité.

Des militaires armés jusqu’aux dents se baladent dans les rues et les taxis de Conakry et n’hésitent pas à brutaliser les paisibles citoyens.





Infrastructures

Coté infrastructures, le pays ressemble à un pays sorti d’une longue et violente guerre civile.

Les infrastructures administratives qui dataient pour la plus part de l’époque coloniale ont été saccagées lors des violences de 2006/2007.

Violences qui, rappelons-le, étaient consécutives à la révolte d’un peuple qui n’en pouvait plus de la situation de misère et de pauvreté dans laquelle il végétait.

Révolte qui visait à mettre fin à la gouvernance chaotique de l’ancienne mouvance et empêcher le retour aux affaires de ses dirigeants.

Ces derniers sont regroupés au sein de l’opposition actuelle.



Bilan

En un peu moins de 10 ans, il avait réussi a décuplé, avec la mise en service sous peu de Souapiti, les capacités de production en électricité.

En 2015 déjà, Jean-Louis Borloo émerveillé par le lancement du barrage de Kaléta, qui avait permis de doubler les capacités de production, déclarait : « il s’agit d’un évènement mondial».



En moins de 10 ans, le projet Konkouré, datant de la période coloniale, qui était resté depuis lors au stade de vœu pieux, est devenu une réalité.

Conakry ressemble désormais à une capitale qui se développe et se modernise.



Les villes de l’intérieur du pays ne sont pas en reste.

Kindia, Boké, Koundara, Mamou, Pita, Dalaba, N’Nzérékoré, Kankan, Télimelé, etc. ont tous changé de visage avec des infrastructures dignes de nom.

Les habitants du dernier cité, Télimelé, ont découvert le bitume sous la gouvernance du professeur Alpha Condé.



Toutes les sous-préfectures ont désormais un Centre de Santé Amélioré de proximité.



Une autoroute moderne, Conakry/Kankan avec moins de virages moins dangereux est en cours de réalisation.



L’armée est désormais dans les casernes et fait notre fierté au nord du Mali.

Elle est devenue une armée disciplinée, républicaine mieux formée et mieux équipée.

Elle est désormais capable de relever tous les défis y compris celui de la lutte contre le terrorisme grâce au groupement des forces spéciales.



Les femmes ont changé de statut, en passant de femmes analphabètes au foyer à femmes entrepreneures prospères grâce à une alphabétisation fonctionnelle suivie de mécanismes de financement et d’accompagnement dédiés aux femmes.



L’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnels (ONFPP), les Mutuelles Financières des Femmes Africaines (MUFFA), les Mutuelles Communautaires et de Croissance (MC2) et l’Agence Nationale de la Micro finance ont permis à plusieurs dizaines de milliers de femmes de sortir de la pauvreté.



Ces dernières, en guise de reconnaissance, ont tenu à payer la caution du candidat Alpha Condé.



Les peuples africains doivent apprendre à récompenser les bons dirigeants en renouvelant la confiance autant de fois que nécessaire car l’Afrique a plus besoin de développement que rotation des élites.



Abdoulaye KABA

Secrétaire à la Presse et à l’Information, Coordination Europe du RPG AEC.


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dinguiraye/président ielle 2020: La CENI lance les opérations de distribution des cartes d’électeurs

Siguiri-Présidentielle 2020 : 246 commissions pour distribuer 455 605 cartes d’électeurs

Labé/Présidentielle 2020 : Affluence dans les commissions de distribution des cartes d’électeurs

Guinée : la dispersion d’une réunion de patriarches par la police, diversement appréciée

Mamou: des copies des examens confondues à de l'argent et dérobées !

Kankan : une manifestation de femmes tuée dans l’œuf

Mamou/Société : Deux cas de viol sur mineure en moins d’un mois à Niagara !

Politique : La candidature du Pr Alpha Condé soutenue par la convention régionale du RPG

Boké-Politique : 90 mille électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Mamou-Société :Invasion d'hommes et de femmes d’origine sahélienne

Bannière