Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Journée internationale de l’eau : Un plaidoyer remis au parlement guinéen !

 Société
21/3/2015

 

« Droit à l’eau et à l’assainissement, un droit international », est le thème retenu cette année par les Nations Unies, à l’occasion de la célébration, le 22 mars prochain, de la journée mondiale de l’eau. En Guinée, cette journée sera célébrée dans la sous- préfecture de Damaro préfecture de Kérouané.



« Plus d’engagement, plus de responsabilité, plus d’investissement pour un accès à l’eau pour tous et à prix abordable » est le thème retenu cette année au plan local. En prélude à cette célébration, l’ONG ‘’Carbone Guinée’’ en collaboration avec l’UNICEF, a organisé le vendredi 20 mars 2015, une journée de plaidoyer à l’intention des décideurs politiques en particulier, le parlement guinéen, afin que celui-ci se penche sur cette question. La cérémonie s’est déroulée au centre culturel Blue Zone sis dans la commune de Kaloum.



Selon Ibrahima Sory Sylla, président de ‘’Carbone Guinée’’, « c’est un plaidoyer qui vise à attirer l’attention des décideurs sur les réalités actuelles de la desserte en eau potable en Guinée. » Partant des statistiques du fonds des nations unies pour l’enfance, UNICEF, en Guinée un citoyen sur quatre n’a pas accès à l’eau potable. Dans la capitale Conakry et en province, les citoyens sont toujours accrochés à la fourniture d’eau par rotation.



Outre la difficulté d’accès à cette denrée vitale, les Guinéens sont également confrontés à une problématique de santé publique. Selon toujours l’UNICEF, trois Guinéens sur quatre n’ont pas accès à une toilette digne. Le responsable adjoint de l’UNICEF a indiqué que le système des nations unies continuera à améliorer les projets du gouvernement guinéen dans la réalisation de ses projets de desserte en eau.



« Un des droits universels reconnus par l’Assemblée générale des Nations Unies est bien l’accès à l’eau potable. Un engagement universel qui exige de tous les Etats à la desserte en eau potable à moindre coût, de façon régulière et accessible à tous. », a rappelé Guy Yogo.



« Avec ses 1165 cours d’eau, la Guinée est considérée comme château d’eau de l’Afrique de l’ouest. Il est vrai que l’accès à l’eau potable n’est pas encore une réalité dans tout le pays, mais le gouvernement est en train de fournir des efforts considérables afin de changer cette donne. », a souligné Sanfina Dioubaté, secrétaire général du ministère de l’énergie et de l’hydraulique.



Le plaidoyer, fait en mémorandum, a été remis à un député présent dans la salle représentant du parlement guinéen.



M L Yansané


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Nzérékoré: Mohamed Ismaël Traoré remplacé par le général Mohamed Gharé

Kabinet KOMARA, Ex-Premier Ministre « Trop c’est trop ! »

Dubréka: Situation toujours tendue à Tobolon

Boké-Elections : Le Gouverneur de Région ouvre le bal

Dubréka: vote sur fond de tensions à Tobolon

Kissidougou-Elections :Vote dans le calme et sans incident

Macenta: Ouverture en première instance du procès du préfet Cheick Diallo

Affaire Kpakpataki: le préfet de Macenta cité à comparaître devant un tribunal correctionnel

Violences à Dalaba: l'Institut supérieur des sciences vétérinaires momentanément fermé

Dalaba: Jusqu'où iront les manifestants ?

Bannière