Bannière

ACTUALITES

Affaire 28 Septembre 2009 : la défense de Toumba demande à l’Etat d’honorer ses engagements

14/4/2017

 



Les avocats d’Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba accusé dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009 dans le stade du même nom à Conakry, dénoncent ses conditions de détention et menacent de se déporter du dossier si l’Etat n’honore ses engagements.



Après le rejet de sa demande de liberté provisoire les avocats de Toumba sont montés au créneau pour dénoncer les mauvaises conditions de détention de leur client. Ils demandent l’amélioration de ses conditions de détention à la Maison Centrale de Conakry.



Devant la presse, jeudi 13 Avril, à Conakry, Maître Paul Yomba Kourouma, le doyen du pool d’avocats constitués pour la défense des intérêts de Toumba a demandé à l’Etat d’installer deux climatiseurs, un bureau et des accessoires dans la cellule de leur client pour lui permettre de préparer convenablement sa défense « parce que ses coaccusés eux, se promènent tranquillement ».



« Malgré les engagements pris par l’Etat en vue de restaurer sa cellule (cellule de Tomba : ndlr) pour ne pas le rendre vulnérable vis-à-vis de ses juges, de lui permettre de travailleur en toute lucidité face aux graves griefs qui sont articulées contre lui, toutes ces promesses se sont estompées », a dénoncé dans un premier temps, Maître Paul Yomba Kourouma pour qui, « l’Etat a pour vocation dans cette affaire du 28 Septembre de traumatiser Toumba, de le rendre vulnérable vis-à-vis de ses juges ». Ce à quoi, ils se disent fermement opposés.



Et comme si cette dénonciation ne suffit pas, les conseils de l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara menacent de tenir l’Etat guinéen pour responsable de la mauvaise gestion du dossier du massacre du 28 septembre qui a fait selon le rapport des Nations Unies, plus de 150 morts et des centaines de femmes violées. S’il ne répond pas à leurs exigences, bien entendu.



Apparemment forts des révélations fracassantes de leur clients, les avocats donnent 15 jours à l’Etat d’honorer ses engagement. Passé ce délai, ils menacent de suspendre leur assistance vis-à-vis de l’inculpé. Pendant ce temps, l’inculpé lui observera le silence, il s’abstiendra de répondre à toute convocation que les juges d’instruction voudront lui adresser pour la poursuite de l’information et s’opposera à toute commission d’office d’avocat.



Pendant que leur client refuse de coopérer avec la justice, annonce Maître Paul Yomba Kourouma, ils s’adresseront aux défenseurs des droits humains en Guinée et ailleurs.



Le collectif d’avocat envisage aussi d’adresser des motions de protestation au procureur de la cour pénale internationale (CPI) pour lui faire part du retard accusé dans le dossier. D’après Maître Paul Yomba Kourouma depuis la fin de l’interrogatoire au fond de Toumba, le 28 mars dernier, aucune autre action n’a été entreprise par les juges.



Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière