REGIONS

Labé : Des médias locaux se laissent manipuler contre des acteurs de la Société Civile

 Moyenne Guinée
21/3/2018

 

Une rocambolesque affaire de grossesse portée par une fille de 18 ans, non mariée, a été maladroitement traitée contre des acteurs de la Société Civile (SC) de Lélouma par un site internet basé à Conakry et deux Radios privées locales.

Pour la petite histoire, une jeune fille célibataire de 18 ans porte une grossesse depuis environs trois (03) mois.

Interrogée par ses parents, elle a dénoncé son fiancé connu de la famille, un jeune chauffeur désormais installé à Labé.

C’est dans ce contexte que le bureau exécutif du Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC), une plateforme dirigée par Dansa Kourouma, a annoncé un programme imminent de renouvellement de ses bureaux préfectoraux.

Une rumeur publique s’empare alors de la ville de Lélouma. Cette rumeur fait courir le bruit selon lequel, cette fille de 18 ans, majeure donc, a été engrossée par près de cinq (05) pères de famille, dont deux acteurs de la SC, sans doute candidats à l’investiture des Organisations de la Société Civile (OSC).

Soudain ! Les téléphones de certaines Rédactions de la presse locale commencent à crépiter. Au bout du fil, d’autres acteurs de la SC, également intéressés par le prochain Congrès de renouvellement de leur bureau préfectoral de Lélouma, donnent le scoop sous le couvert de l’anonymat.

Dans la foulée, un site internet basé à Conakry et deux radios privées locales cèdent à la manipulation et font fi à la vie privée des personnes mises en cause par la rumeur.

Même si les confrères sont conscients que la fille non mariée, qui porte cette grossesse, a atteint la majorité requise pour gérer sa vie comme elle l’entend, parce qu’elle a le droit absolu d’entretenir des relations amoureuses avec la personne de son choix, ils ont pris la responsabilité sur eux de porter ce débat autour la vie privée des intéressés sur la place publique. Sans que personne ne lève le petit doigt pour rappeler à l’ordre.

Non seulement personne n’a vu 5 hommes être à la fois propriétaires d’une grossesse, mais aussi la jeune fille concernée a clairement donner à son père le nom du père de son enfant, qui semble avoir quitté Lélouma depuis que sa fiancée est tombée enceinte par sa faute.

En plus aujourd’hui, aucun des journalistes qui ont mis cette nouvelle en ligne ou à l’antenne ne peut nous dire quelle est la loi guinéenne qui a été violée par cette grossesse portée par cette élève de 18 ans.

Conséquences ? L’honneur et la dignité des personnalités de la SC de Lélouma sont atteints sans fondement juridique par cette presse plurielle qui peine à assainir dans ses rangs. Les organes en question ont poussé l’audace jusqu’à dévoiler les identités réelles des personnes mises en cause, au grand dame de la présomption d’innocence consacrée par la législation guinéenne en la matière.

Surtout qu’aucun service compétent n’a reçu une plainte de la fille ou de ses parents contre les personnalités de la SC de Lélouma incriminées par la rumeur publique.

A y voir de près, on a l’impression que ces «travailleurs de médias» ont cédé à la manipulation de certains acteurs de la SC de Lélouma cherchant, de manière déloyale, à écarter des adversaires de taille lors de leur prochain Congrès préfectoral.

Ce sentiment de frustration, sans recours, donne une mauvaise image à la presse guinéenne, qualifiée à juste titre et dans une large mesure de non respectueuse de certaines règles parmi les plus élémentaires de l’exercice du métier en République de Guinée.

Sinon, qu’une fille de 18 ans se fasse engrosser de manière consentante ne devait intéresser aucune Rédaction.

AGP Labé


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière