Banniere Guicopres janvier 2019

REGIONS

Procès des militants du FNDC à Nzérékoré : mi-figue, mi-raisin, la défense promet d’interjeter appel

 Guinée Forestière
21/6/2019

 

Unanimement, les avocats des personnes trimbalées en justice après les violences consécutives à la marche du FNDC (front national pour la défense de la constitution) dans la ville de Nzérékoré ont décidé d’interjeter appel contre la décision rendue le jeudi, 20 juin, par le tribunal de première instance de Nzérékoré, rapportent de nombreux témoins.

Au terme de deux jours d’audience très tendue, le tribunal siégeant en matière correctionnelle, et en premier ressort, après en avoir délibéré conformément à la loi, a déclaré non coupable des faits à eux reprochés, 22 des 44 prévenus, et déclaré les 22 autres coupables.

Sur l’action publique, neuf personnes reconnues coupables du délit de participation à un attroupement non autorisé, ont été condamnées à trois (3) mois d’emprisonnement assorti de sursis et au payement de 500 mille francs guinéens d’amende, chacune.

Dans le même cadre, huit autres personnes déclarées coupables de vol et destruction de biens privés par le tribunal ont été condamnées à quatre mois d’emprisonnement assorti de sursis et au payement de 500 mille francs guinéens d’amende, chacune.

Pour trouble à l’ordre public, violences et menaces, trois personnes reconnues coupables, ont écopé de quatre mois de prison avec sursis et au payement de 500 mille francs guinéens d’amende, chacune.

Deux personnes reconnues coupables de détention illégale d’armes à feu (fusil de calibre 12) et d’un important lot de munitions, ont été condamnée à six mois de prison avec sursis et au payement d’une amende de 500 mille francs guinéens, chacune.

Doyen des avocats de la défense, Maître Pépé Koulémou, n’a pas caché sa déception vis-à-vis de cette décision. « Les faits articulés contre nos clients n’étaient pas constitutifs des délits à eux reprochés. C’est pourquoi, nous avons bien soutenu qu’ils soient tous relaxés pour infraction non constituée. Alors, nous avons été suivis partiellement par le tribunal correctionnel de Nzérékoré qui a bien voulu relaxer certains prévenus et condamner d’autres. Nous devons faire appel au respect de la loi aussi bien par les gouvernants que par les gouvernés. Tous les Guinéens : ministres ou citoyens ordinaires comme vous, comme moi, devons tous respecter la loi. Nous avons dit hier que force doit rester à la loi. Ce n’est pas parce que quelqu’un est ministre, préfet, gouverneur qu’il va inviter, inciter le peuple de Guinée à la violation de la loi », a-t-il confié à la presse.

Et d’ajouter : « Nous sommes ici pour demander l’application de la loi et c’est ce que nous avons pu faire hier. Nous nous sommes rendu compte véritablement que nos clients n’avaient rien fait pratiquement. Mais, qu’est-ce qui intéresse en réalité le peuple de Guinée ? C’est la paix sociale, l’unité nationale, donc nous avons plaidé de manière à ce que les gens soient rétablis dans leurs droits. Parce qu’ils ont été arrêtés, pour nous, arbitrairement. Nous avons estimé que leur arrestation n’est pas fondée ».

Avant de conclure : « Il y a même des élèves qui revenaient de l’école qui ont été interpellés, immobilisés et placés sous mandat de dépôt. Il y a également des gens qui venaient de la brousse qui ont été interpellés et placés sous mandat. Il y aussi des charretiers qui ont été arrêtés et mis sous mandat de dépôt. Nous avons donc fait une véritable guerre de procédurale avec monsieur le procureur et voilà que le tribunal correctionnel a bien voulu trancher comme il a tranché ».

Et Maître Salifou Béavogui surnommé l’avocat des causes difficiles d’abonder dans le même sens: « Nous étions venus pour le triomphe du droit, nous l’avons obtenu. Merci au tribunal de première instance de Nzérékoré. Merci aux autorités judiciaires. Nos clients sont libérés tant bien que mal. Il y a eu des relaxés, comme l’a rappelé le doyen Maître Pépé Koulémou, et il y a eu des condamnés. Nous allons relever appel, mais notre objectif était d’obtenir leur libération. Loin de toute menace, nous avons à l’œil monsieur le gouverneur de la ville de Nzérékoré, monsieur le préfet et monsieur le maire. Nous leur demandons de rester dans le cadre de leur administration pure et simple ».

« La prochaine fois, nous ne saisirons aucun procureur parce que nous avons compris que le procureur n’a pas le courage d’interpeller le gouverneur comme il l’a fait rapidement pour les jeunes gens. Donc la prochaine fois qu’ils (le gouverneur, le préfet et le maire de Nzérékoré) sortiront de leur position pour essayer de troubler l’ordre public, ils reviendront à la barre. Si Nzérékoré ne peut pas les juger, nous demanderons devant une autre juridiction pour que justice soit faite. Ça, que chacun se rassure. C’est loin d’une menace mais nous parlons en tant qu’avocat de la défense », a conclu Maître Salifou Béavogui.

Kovana SAOUROMOU



 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Environnement: Menace imminente de disparition de la rivière mythique ‘’Bembeya’’ dans la préfecture de Beyla.

Procès des militants du FNDC à Nzérékoré : mi-figue, mi-raisin, la défense promet d’interjeter appel

N'zérékoré : des opposants au projet de réforme constitutionnelle dans la ligne de mire des autorités locales

Boké: Vaccination contre la fièvre aphteuse, 871 animaux tués

Kindia: Alpha Condé lance les travaux des infrastructures pour la fête tournante de l'indépendance

Kindia : une manifestation d’opposants interdite par le maire

Education : des heurts entre élèves et enseignants font des blessés à Kankan et Kindia

Guinée: des orpailleurs Burkinabés en justice suite à une plainte d’une association d’orpailleurs locaux

Guinée: Liberté provisoire pour le journaliste Lansana Camara

Marche de la colère contre la détention du journaliste Lansana Camara : Déclaration des associations de presse

Bannière