Bannière

REGIONS

Dubréka : Il se fait remettre 60 millions pour un domaine qui ne lui appartient pas

24/2/2017

 





Un chef de secteur du district de Gbéréyiré dans la préfecture de Dubréka est présentement à la prison centrale de Conakry. Il y purge la peine d’un an d’emprisonnement que lui a infligé la justice de paix de Dubréka qui l’a déclaré coupable d’escroquerie en octobre 2016. Son nom: Lansana Camara alias Galagni qui signifie la foudre en langue nationale sosso, s’est fait remettre 60 millions de francs guinéens pour la cession d’un domaine de deux hectares appartenant à autrui.



C’est en 2012 que le sieur Mamadi Sidibé en quête d’un terrain pour bâtir une ferme avicole a fait la connaissance de Galagni par l’entremise d’un Topographe du nom d’Ibrahima Sory Camara. Le chef de secteur conduit les deux voire un domaine de deux hectares qu’il s’engage à céder à Mamadi Sidibé contre le payement de 60 millions de francs guinéens. Mamadi Sidibé paye l’argent contre un reçu et devant témoins.



Problème. En 2014, le domaine vendu à M. Sidibé et d’autres situés au même endroit sont cédés par la collectivité à une entreprise pour la construction d’une usine. Bref, pour cause d’utilité publique dit-on. L’entreprise bénéficiaire des lieux donne cinq millions par parcelle de terrain à tous les expropriés. Tout le monde est dédommagés sauf Mamadi Sidibé qui, en vain, a tout fait au près de Galagni pour qu’il fasse la reconnaissance de sa propriété sur les deux hectares qu’il a achetés avec lui.



Fâché, Mamadi Sidibé réclame son argent à défaut, un autre domaine. Lansana Camara s’engage à lui remettre vingt parcelles ou à lui restituer son argent dans un bref délai. En 2016, soit deux ans après, les vingt parcelles ne sont pas remises à Sidibé, il n’a pas son argent. Il porte alors plainte contre Galagni pour escroquerie devant la justice de paix de Dubréka. C’est ainsi qu’en octobre dernier, au terme d’un jugement contradictoire, Lansana Camara a été condamné à un an de prison et au remboursement des 60 millions de francs guinéens. Mais se disant pas d’accord avec la décision de la justice, il a interjeté appel.



Devant la cour d’appel de Conakry où il comparaissait, le mercredi 22 février, Lansana Camara a reconnu que les 60 millions de francs lui ont été remis mais c’était pour le Topographe Ibrahima Sory Camara qui devait aménager le domaine. Domaine qui appartiendrait à un certain Aboubacar Gbéréyiré Soumah. Et c’est ce qu’il a fait, selon lui. Seulement, contrairement à lui qui a délivré un reçu de versement à Sidibé, rien ne prouve qu’il a remis l’argent au Topographe.



Le représentant du ministère public à cette audience, Aboubacar Camara, a dit qu’il n’y a plus de débat à partir du moment où Lansana Camara a reconnu la remise de l’argent. L’avocat de Lansana Camara a rappelé que son client ne nie pas cette remise mais ce qu’il veut faire savoir est qu’il n’en a pas profité. Il en profité pour solliciter de la cour, la mise en liberté provisoire de ce dernier qui aurait perdu sa femme. Pour tirer tout cela au clair, le président de la cour, André Saféla Léno a ordonné la comparution forcée d’Ibrahima Sory Camara Aboubacar Gbéréyiré Soumah et deux autres cités dans cette affaire dont le chef de quartier.



La prochaine audience a été fixée au 06 mars. Date à laquelle le président de la cour a promis de répondre à la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense.





Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière