Bannière

CONAKRY

Patricia Lamah: "Je suis conseillère juridique d'une banque de la place, et coiffeuse"

11/7/2017

  Le combat pour l’émancipation des femmes et des jeunes filles est global et permanent. Un autre aspect très important est de les rendre fières de leur teint naturel et de leurs chevelures. Le Bulletin Du Gouvernement accueille dans ce numéro, Madame Patricia Lamah, juriste émérite de profession, passionnée de modes pour la beauté naturelle et l’émancipation de la femme noire.

Bonjour Madame Lamah; Veuillez s’il vous plait, vous présenter aux lecteurs du Bulletin du Gouvernement.

Bonjour ! Mon nom est Patricia Lamah, 30 ans, mariée et mère d'une fille de 3 ans. Je suis conseillère juridique d'une banque de la place, et coiffeuse par passion. Je gère deux salons ‘’nappy’’ ; l’une à Kamsar, et l’autre à Kipé, face à la pharmacie Nouni.

Pouvez-vous préciser vos parcours (scolaire, universitaire, professionnel), et cette passion avouée pour la coiffure et la beauté ?

J'ai fait l’école primaire et le collège au quartier Madina-cité et en 2003, j'ai intégré l'institution Sainte Marie où j'ai décroché mon baccalauréat en 2006.

J'ai toujours eu foi en l'éducation guinéenne, alors j'ai poursuivi mes études universitaires à l'Université de Sonfonia où j'ai obtenu la maîtrise en droit privé en 2010.

La coiffure m'a toujours passionnée, j'aimais toucher les cheveux de mes amies. Faire un petit chignon, ou des soins sur leurs têtes, était toujours un plaisir pour moi. Elles étaient mes ‘’cobayes’’.

Un jour, une amie, Mme Sylla, m'a ajoutée sur un groupe de partage et là, j'ai découvert ce monde ‘’nappy’’ dont je faisais partie sans m’en rendre compte car, ayant souvent opté pour les cheveux courts au naturel, j'étais déjà ‘’nappy’’.

J'ai donc commencé à vraiment m'intéresser à ce nouveau phénomène, et à faire moi-même mes propres expériences. Lorsque mes amies ont remarqué que mes cheveux poussaient bien, elles me demandaient conseils et je profitais aussi pour faire des soins et des coiffures à quelques-unes d’entre elles chez moi, et c'est de là que tout est parti.

J'ai ouvert mon propre salon à Kipé, en face de la pharmacie Nouni et maintenant, il est devenu un vrai sanctuaire pour Cheveux naturels, et pour la beauté naturelle.

Depuis la création de votre salon de beauté naturelle à Conakry, beaucoup de femmes qui, auparavant utilisaient les mèches, optent maintenant pour les coiffures naturelles appelées ‘’NAPPY’’. Quel est le secret de ce changement réussi de style ?

Je pense que beaucoup d'entre elles attendaient cela car, le besoin existait ! Plusieurs femmes, victimes du défrisage, rêvaient d'avoir un ‘’sanctuaire’’ dédié au naturel. Sans prétention de ma part, quand les dames voient mes cheveux, leurs yeux brillent et certaines ne se gênent pas de me demander comment parvenir au même résultat et c’est là que j'entre dans la peau de la coiffeuse passionnée pour leur expliquer, et les orienter vers mon salon pour trouver satisfaction.

Mon secret n’en est pas un ; il faut juste aimer ce que l'on fait, en étant optimiste et persévérant. Cet amour passionné exige un travail assidu, et l'envie de toujours faire mieux, pour voir apparaitre ce grand sourire de satisfaction sur les lèvres des clientes.

Quelles sont les différentes coiffures que vous proposez ?

En premier lieu, nous pouvons parler de la coiffure phare du monde nappy : l'afro, qui consiste à laisser sa touffe bien peignée en l'air ; Ensuite, nous avons les coiffures nappy telles que les vanilles, twist out, les afro puff, up do, les tresses, les nattes, les tresses au fil etc..

Nous avons enfin des coiffures protectrices qui consistent à protéger les cheveux avec les mèches, on parle entre autre des faux locks, des crochets braids, des twist locks etc.

Ce métier vous avoir apporté beaucoup de succès! Que conseillez-vous alors aux femmes qui pensent que seules les mèches peuvent les rendre belles ?

Je dirai que mon combat est pour la valorisation du naturel, de nos valeurs culturelles en abandonnant purement et simplement tous les produits susceptibles de nous dévaloriser et nous aliéner comme le défrisage, la dépigmentation et d’autres.

Les mèches peuvent aider à se faire belle parce que je fais aussi des tresses avec les mèches qui donnent l'aspect naturel comme les twist Locks . Mon combat auprès des femmes est de s'accepter telles que le Bon Dieu les a créées et de mettre en valeur cette belle chevelure et ce beau teint qui est un véritable cadeau.

Votre mot de la fin ?

Merci de m'avoir permis de parler de ma passion et de mon combat pour la noble cause de la Femme. À toutes mes mamans, mes sœurs, soyons fières de notre teint, de notre belle touffe, et osons les mettre en valeur. Il n'est jamais trop tard pour revenir au naturel, il suffit de le vouloir.

Pour consulter et télécharger ce nouveau numéro, merci de cliquer ici.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Nzérékoré-Lola : Des mesures urgentes annoncées pour le rétablissement du trafic routier

Guinée: vers le lancement des travaux de construction de la route nationale Dabola - Kouroussa longue de

Guinée : l'opposition exige une enquête sur la mort de deux manifestants à Boké

Urgent: Le trafic routier paralysé entre Nzérékoré et Lola

Lutte contre le bradage des forêts classées et d'équipements collectifs : Jusque où ira le Dr Kourouma ?

Boké: Le ministre Cheick Taliby Sylla donne des précisions sur les efforts en cours

Décès de l’érudit de Kankan : le président Alpha Condé s'y rend pour les condoléances d’usage

Mamou : Les véhicules de transport en commun de la ligne Mamou - Conakry se font rares !

Culture: Les lampions se sont éteints sur la Mamaya 2017 de Kankan sous le mémorable parrainage de KPC

Rapatriement du corps de Camara Idrissa "Ambiance ": Le Président Antonio Souare à la Clinique de Monastir

Bannière