Bannière

CONAKRY

Conakry : le déguerpissement des occupants illégaux de la forêt classée de Démoudoula programmé

 Matoto
12/7/2017

 



Sauf changement de dernière minute, le déguerpissement des occupants illégaux de la forêt classée de Démoudoula dans la commune de Ratoma (Conakry) ordonné par le Chef de l’Etat aura lieu ce jeudi 13 Juillet 2017. L’annonce a été faite mardi 11 Juillet à travers un communiqué du ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire.


Selon le communiqué du ministre Lounsény Camara, ces occupants illégaux de la forêt classée ont suffisamment été informés. Le délai donné à tous ceux qui ont construit le long et même dans le lit du marigot qui arrose la forêt classée est arrivé à terme. Ils doivent quitter puisque dès ce jeudi ils vont voire leur construction démolie.


D’après des observateurs, il pourrait cependant avoir des problèmes au tour de cette opération de déguerpissement.


En fait lors d’une visite effectuée la semaine dernière par des activistes de la société civile, il a été constaté que le marquage des constructions illégales a été faite de manière discriminatoire. Des constructions qui nulle doute devaient être détruites n’ont pas été marquées parce qu’elles appartiendraient à des hauts cadres de l’Etat pendant que d’autres qui ne devaient pas l’être parce qu’elles sont la propriétés des pauvres, ont été marquées.


A ce propos, Ibrahima Camara, directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat dit : « personne ne sera épargné mais le marquage s’est fait suivant une logique que les gens ne connaissent pas ».


« Il y avait des préalables. Car, depuis un certain temps, il a été décidé avec la gendarmerie et le génie militaire de dégager le lit de la rivière. Mais on ne pas venir seulement après l’identification de la zone à dégager sans donner le temps aux gens de se justifier, se mettre à les dégager. Il y a des gens qui disent qu’ils ont des documents », explique-t-il.


Cependant, poursuit le directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat, « à part une femme qui a brandi un titre de propriété qui date de la période de la transition avec un plan qui n’est pas fait dans les règles de l’art, parce que les 20 mètres de large se trouve dans le lit de la rivière, aucun autre occupants des lieux n’a présenté un titre foncier. »


A propos de ce domaine, une enquête a été ouverte au près de la conservation foncière, d’après Ibrahima Camara qui précise que de chaque côté de la rivière, 15 à 20 mètres sont réservés pour la protection du lit.


A noter que l’opération est annoncée au lendemain du retour au pays du Chef de l’Etat. Toute chose qui fait dire à certains observateurs que ce n’est pas pour le bonheur de l’environnement mais pour faire plaisir au Chef de l’Etat qui insiste sur cette question.


Kovana SAOUROMOU



 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière