Banniere Guicopres janvier 2019

CULTURE

Décès de Mory Kanté à Conakry: La mémoire de l'artiste mondialement saluée

 Musique
22/5/2020

 





Mory Kanté, le Griot Electrique, mondialement rendu célèbre par son tube planétaire "Yéké Yéké" des années 80, est décédé ce vendredi 22 mai 2020, à l'âge de 70 ans à l'hôpital Sino-Guinéen de Conakry.

Aussitôt, comme une traînée de poudre, la nouvelle a fait le tour de la planête. Comme de son vivant, la célébrité de l'un des meilleurs artistes africains a été saluée. D'abord le président Alpha Condé, chef de l'état guinéen, a été le premier à donner le ton dans un tweet: « La culture africaine est en deuil. Mes condoléances les plus attristées... Merci l'artiste. Un parcours exceptionnel. Exemplaire. Une fierté. »

Ensuite, l'albinos béni, Salif Kéita, l'un des tout premiers collaborateurs de Mory Kanté a emboité le pas au Pr Alpha Condé pour saluer la mémoire de l'icône mondiale : «Mory Kante était mon frère. Nous sommes ensemble depuis le Rail Band et il était réellement la famille. On a Perdu, le monde a perdu une véritable icône de la culture mandingue et guinéene. C’est une perte énorme. Repose en paix mon frère.», Salif Kéita

A ces deux personnalités politique et culturelle s'est jointe la presse mondiale. Notamment Radio Ffrance Internationale (RFI) qui a titré : « Le célèbre musicien guinéen Mory Kanté est mort » avant de rappelé que « Mory Kanté était issu d'une grande famille de griot guinéenne et malienne. Il avait été formé dès son plus jeune âge à être un djali et à conter en musique les épopées sans fin des familles. En 1960, il vit à Bamako et reçoit les influences de la rumba zairoise, de la salsa cubaine mais aussi de la pop rock anglo-saxonne. Il joue du balaphon, de la guitare et de la kora. Il va intégrer le Rail Band de Bamako en 1961. Le chanteur de ce groupe est un certain Salif Keita.»

RTL Info de Belgique y est également allé de son titre : « Le chanteur guinéen Mory Kanté est décédé: vous connaissez forcément son tube "Yéké yéké".» Pour le média privé belgue : « Après avoir quitté le Rail Band, il révolutionna la musique ouest-africaine dans les années 1980 en électrifiant son instrument et en ouvrant les musiques traditionnelles mandingues villageoises aux beats électroniques et aux "grooves" plus urbains. Le concept de "World Music" était alors encore balbutiant. Avec "Yéké Yéké", ce maître de l'instrument traditionnel à cordes qu'est la kora, doté aussi d'une puissante voix de tête, a accédé à la gloire internationale et amené la musique mandingue sur les pistes de danse. L'album "Akwaba Beach" où figure cette chanson fut l'une des plus grosses ventes mondiales des musiques d'Afrique noire. Dans les années 2000, après un certain désamour d'un public lassé, il s'était un temps orienté vers une musique plus acoustique, au sein d'un orchestre où prédominaient les cordes. Au début des années 2010, dans "la Guinéenne", son premier disque depuis huit ans, enregistré au pays, il choisissait la formule du grand orchestre, celle de l'âge d'or de la musique ouest-africaine dans les années post-indépendances, avec une suite de mélodies mandingues entonnées sur des grooves occidentaux, aux accents funk, reggae, zouk.»

Comme on peut le remarquer, l'artiste a été mondialement salué tant par le monde politique, culturel que par celui des médias.

Repose en paix Mory Kanté l'artiste qui a fait tant la fierté culturelle guinéenne que celle africaine,

SACKO Mamadou


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kankan: 4 nouveaux groupes électrogènes pour améliorer la desserte en électricité

Kindia/COVID-19: Les autorités pour le respect strict des mesures sanitaires

Guinée : reprise des manifestations de rue ?

Coyah: en colère contre la banalisation de la (COVID-19) le préfet annonce des mesures draconiennes

Kindia: le secrétaire préfectoral des affaires religieuses et deux autres imans guéris du Covid-19

Dabola : des éléments de l'Union préfectorale des bouchers interpellés

Violences post-électorales à N'Zérékoré: le parquet général de Kankan note 30 morts

Mamou/Faits Divers : 3 viols sur mineures à l'espace d'une semaine

Grave accident de la circulation à Kankan : cinq morts et quatorze blessés

COVID-19 : 4 cas suspects, dont des religieux, à confirmer au centre de dépistage de KIndia

Bannière