Bannière

CULTURE

Affaire COMIGUI - Siaka Barry, Johnna Barry se fait voix : « Le département de la Culture est pourri »

16/2/2017

 





« Je vais me battre jusqu’au bout, j’irais là où il faut aller ! Cette décision du département ne nous dit absolument rien, elle ne ne nous fait ni chaud ni froid ! Il y a un contrat qui nous lie. Soit on tient compte de ce contrat, soit on va là où ils veulent aller, je ne me laisserai pas faire ! » Tels son des propos de Madame Johanna Barry, présidente du Comité Miss Guinée, réagissant ce jeudi à la décision du Ministre Siaka Barry, suspendant le COMIGUI.



« Je suis désolée pour Monsieur Siaka Barry, que j’appelle affectueusement grand frère, on s’appelle tout le temps ! Il a été le premier à me dire que le Premier ministre allait faire le déplacement…Lui il ne s’est pas fait représenté mais son épouse était là. Il pouvait demander à cette dernière comment ça s’est passé, au lieu de se fier à des images montées sur facebook et prendre une décision comme ça« , a déclaré la présidente du COMIGUI, très en colère de voir ses longues années d’effort pour le maintien de l’élection Miss Guinée contrairement à plusieurs autres initiative du genre comme le Djembé d’or, qui ont tous disparu, récompensées de la sorte alors que le ministère de la culture pouvait au moins l’inviter à s’expliquer avant de prendre la moindre décision.



« Je sais que ce n’est pas fait sciemment, il (le ministre Ndlr) a été poussé. Ce département est pourri…C’est un département avec lequel je collabore depuis plus de 9 ans et c’est toujours les mêmes problèmes. Si aujourd’hui ils sont là à pousser des pions, c’est par rapport à cette convention que m’avait offerte Monsieur Fantamady Condé en 2009 lorsqu’il était ministre », a ajouté Johanna Barry qui pointe du doigt un groupe de personnes de mauvaise foi selon elle, dont l’objectif est de lui retirer l’organisation de cet événement.



Par rapport à l’habillement des Miss, Johanna Barry précise : « Les bikinis, ça existe depuis toujours, c’est dans le règlement universel. Dans les années 5O, tous le corps de la candidate était couvert, mais il y avait souvent des femmes qui avaient fait des enfants, il y avait des cicatrices et des malformations. Ils ont décidé au fil du temps, de libérer la femme, de permettre à ce que tout le monde puisse juger du physique d’une miss. C’est pour ça que existe, ça existe à Miss Monde, ça existe à Miss univers. Dans tous les concours de miss, ce truck existe « , a expliqué Johanna Barry qui ajoute que c’est comme ça qu’elle a toujours organisé depuis 10 ans maintenant.



A noter les lois guinéennes permettent à tout citoyen de contester une décision du gouvernement. Johanna Barry n’écarte pas la possibilité de faire recours à la justice pour être rétablie.



Thierno Amadou M’Bonet Camara ( Mosaiqueguinee)




 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Bannière