Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Guinée : la recrudescence de la vindicte populaire inquiète les défenseurs des droits de l’Homme

 Société
13/6/2018

 



Les vindictes populaires s’inscrivent avec force dans les mœurs des Guinéens. Toute chose qui inquiète l’institution nationale indépendante des droits humains (INIDH) qui demande aux autorités de prendre leurs responsabilités face à ce fléau indigne d’un Etat de droit.



Pour un simple soupçon de vol, une personne peut aujourd’hui se voir battu à mort ou brûlée vive. C’est le cas au début de ce mois, dans la préfecture de Siguiri, région administrative de Kankan où un conservateur de nature accusé de braquage a été battu et brulé vif par une foule en colère.



Une semaine plus tard, un homme soupçonné de cambriolage sur une boutique, a été battu à mort à Samatara (commune urbaine de Dubréka). Un autre homme accusé d’attaque à main armée a été battu à mort et brulé dans le quartier de Töbölon dans la même commune de Dubréka.



En moins de deux semaines, ce sont donc trois personnes qui ont trouvé la mort de manière tragique alors que rien ne prouve que ces personnes sont coupables des faits mis à leur charge. Président de l’INIDH, le Docteur Alia Diaby demande à la population de faire preuve civisme.



Pour Alia Diaby, ce comportement de la population est « inadmissible ». « Les populations ne doivent pas se rendre elles-mêmes justice. C’est contraire à l’Etat de droit. C’est une violation de la présomption d’innocence consacrée par la constitution guinéenne », fait-il remarquer.



La recrudescence de la vindicte populaire s’expliquerait par l’impunité dont jouissent les auteurs de crimes et délits ou la lenteur de la justice à rétablir les victimes dans leurs droits. Quoi qu’il en soit, « il est temps que les mentalités changent », conseille le président de l’INIDH.



« Si nous voulons d’un Etat de droit en Guinée, il faut que chacun respecte la loi et reste à sa place », estime Alia Diaby.



Kovana SAOUROMOU


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Kankan : des jeunes réclament l’installation de l’exécutif communal

Koundara : dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route

Siguiri : 17 morts dans l’effondrement d’une mine d’or, le Président Alpha Condé attendu sur place (la liste des victimes)

Dubréka: à ODAHV MULTI INDUSTRIES, le ministre Tibou annonce la fin de la souffrance des travailleurs

Maférinyah (Forécariah) : par jalousie, elle injecte le bébé de sa rivale avec de la soude caustique

Dubréka : des femmes en colère contre les coupures d’électricité

Bannière