Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES


Affaire 28 septembre : une éventuelle tenue du procès à l’intérieur fait des mécontents

9/8/2018

 

L’éventualité du choix d’une ville de l’intérieur du pays pour abriter le procès du massacre du 28 septembre suscite déjà des réactions au sein des victimes qui demandent à l’Etat d’accélérer la procédure.

S’exprimant devant la presse à l’issue de la première réunion du comité de pilotage de l’organisation de ce procès très attendu, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, maître Cheick Sako a, en effet, dit qu’il pourrait être organisé à Conakry ou dans une ville de l’intérieur du pays.

« Je vous rassure que la décision n’a pas été arrêtée. Et ce n’est pas en une seule séance qu’elle va être arrêtée. C’est entre 2 à 3 séances. Mais, on a discuté si le choix portera sur Conakry ou l’intérieur du pays. Et il y a eu plusieurs options. En tout cas, ce n’est pas à Conakry. Parce que c’est un procès qui va durer entre 4 à 6 mois. Donc, il ne peut pas se tenir à la Cour d’appel, ni dans les 3 tribunaux de Conakry. Le comité va travailler sur ça et faire des propositions en septembre. On n’a parlé de Siguiri, de Boké et Kindia, le comité va décider en septembre », a dit le ministre également président de ce comité en précisant que la majorité s’est toutefois exprimée en faveur de Conakry.

S’il salue la mise en place du comité de pilotage de l’organisation du procès, de son côté, maître Hamidou Barry se montre opposé à sa tenue ailleurs qu’à Conakry. Pour le coordinateur du pool des avocats des victimes, le choix d’une ville de l’intérieur pour abriter ce jugement emblématique va rendre le travail très pénible pour tout le monde. Il souhaite que ce soit à Kaloum (Conakry). Précisément à l’ancien palais des Nations rebaptisé palais Mohamed V.

A rappeler que le massacre du 28 septembre au stade du même nom à Conakry en 2009 suite à la répression d’une manifestation de l’opposition par l’armée a fait plus 150 morts, selon le rapport d’enquête des Nations Unies.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Procès des militants du FNDC à Nzérékoré : mi-figue, mi-raisin, la défense promet d’interjeter appel

N'zérékoré : des opposants au projet de réforme constitutionnelle dans la ligne de mire des autorités locales

Boké: Vaccination contre la fièvre aphteuse, 871 animaux tués

Kindia: Alpha Condé lance les travaux des infrastructures pour la fête tournante de l'indépendance

Kindia : une manifestation d’opposants interdite par le maire

Education : des heurts entre élèves et enseignants font des blessés à Kankan et Kindia

Guinée: des orpailleurs Burkinabés en justice suite à une plainte d’une association d’orpailleurs locaux

Guinée: Liberté provisoire pour le journaliste Lansana Camara

Marche de la colère contre la détention du journaliste Lansana Camara : Déclaration des associations de presse

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Bannière