Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Makanéra Kaké: Sa position et sa vision de la politique guinéenne

8/11/2018

 

L’ex ministre de la communication Makanéra Kaké, a tenu une conférence de presse le mercredi, 07 novembre 2018 à Conakry dans le cadre d’expliquer aux hommes de médias sa position et sa vision sur la politique guinéenne. Prenant la parole, le président du Front National de Développement (FND) a fait savoir que dans sa position actuelle, il est membre de l’opposition républicaine qui a suspendu sa participation. « Dans les manifestations en rapport avec l'installation des conseillers communaux, pour la simple raison ce qu'on revendique à kindia, l'opposition républicaine a fait pire à Boké. C'est à cause de ça je ne me reconnais pas. Mais je ne m'oppose pas à ces manifestations. En dépit de tout cela. Je voudrais que l'Etat les permette de manifester. C'est ne pas parce que je ne suis pas d'accord avec l'idée qu’ils ne vont pas manifester car je suis un démocrate. » S'adressant à la population guinéenne Mr. Kaké indique « si j'ai les possibilités de m'adresser à la population, je leur dirai de ne pas sortir pour manifester. La simple raison, qu'il y a des risques qu'on prend pour que quelqu'un soit maire. Si je dois prendre des risques importants allons jusqu'au sacrifice. Il faut que ça soit pour la patrie, pour des causes nobles et juste. L'instauration de la démocratie, la lutte contre l’injustice, la lutte pour le développement économique et social. Alors si je meurs dans ça, je suis un martyr », a-t-il indiqué. En prodiguant des conseils à la jeunesse, « si je pouvais convaincre les jeunes, je leur dirais manifester c'est bon. D'ailleurs je leur félicite en pensant, grâce à eux nous avons obtenu ce que nous avons aujourd'hui. Mais qu’à même, il ne faudrait pas qu'ils acceptent d'être manipuler à tous moments. Qu'ils chassent quand manifester et pourquoi manifester. » Dans sa vision politique, le président du FND voudrait, qu'on ait une démocratie, un chef humain qui se trompe, un chef que quelqu'un peut dire vous vous êtes trompé monsieur le chef et que ce chef soit capable de comprendre qu'il s'est trompé. La deuxième chose, qu'on ait des partis en Guinée qui ne soient pas financés seulement par une personne. « On peut le faire si chacun acceptait de payer même 10 mille francs par an. Le parti peut avoir son patrimoine en son moment c'est le talent qui compte. Mais aujourd'hui le parti n'a pas de patrimoine. Donc, ce qui compte c'est ceux qui apportent de l'argent au parti. Même si la source de cet argent est douteux, même criminelle. En ce moment, c'est eux qui décident et même si le parti est au pouvoir, vous n'aurez pas la démocratie », a-t-il conclu Alpha Oumar Kéïta pour www.lexpressguinée.com


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kissidougou : les assassins de Koly Soua Kolié et Mamadi Kallo sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture

Forécariah: Menace de disparition de l'île de Kaback

Guinée : un avocat trimbalé en justice pour abus de confiance

Région : Kankan connaît enfin son maire

Kankan : des jeunes réclament l’installation de l’exécutif communal

Koundara : dix morts et plusieurs blessés dans un accident de la route

Siguiri : 17 morts dans l’effondrement d’une mine d’or, le Président Alpha Condé attendu sur place (la liste des victimes)

Dubréka: à ODAHV MULTI INDUSTRIES, le ministre Tibou annonce la fin de la souffrance des travailleurs

Maférinyah (Forécariah) : par jalousie, elle injecte le bébé de sa rivale avec de la soude caustique

Dubréka : des femmes en colère contre les coupures d’électricité

Bannière