Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Scrutin du 22 mars : la Présidence guinéenne juge infondées les critiques de la France

25/3/2020

 

La France ne reconnaît pas le double scrutin du 22 mars 2020 qu’elle juge non crédible à cause du « caractère non inclusif et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par les éléments des forces de défense et de sécurité excédant la simple sécurisation du processus ».

La Présidence de la République de Guinée n’a pas tardé à réagir à ces critiques. Par la voix de son ministre Secrétaire général, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, Sékoutouréyah estime que la France n’a pas les moyens de se prononcer sur ce double scrutin dans la mesure où elle n’a assisté ni de près, ni de loin au déroulement des opérations.

«Comment vous pouvez juger un scrutin dont vous n’avez participé ni à l’observation ni à l’organisation ? », a lancé le ministre secrétaire général à la Présidence guinéenne, en direction des autorités françaises.

Dans le cadre des législatives couplées au référendum constitutionnel, les Etats-Unis d’Amérique n’ont pas envoyé d’observateurs en Guinée. Mais à travers leur Ambassade, ils ont toutefois assisté aux opérations de vote dans les communes de la capitale Conakry et dans les villes voisines. Ce qui n’est pas le cas de la France. Même à travers sa représentation diplomatique, l’ancienne puissance coloniale est restée bras croisés.

Du fait de n’avoir pas participé ni à l’observation, ni à l’organisation du scrutin, Naby Youssouf Kiridi Bangoura invité d’une radio locale ce mercredi 25 mars 2020, soutient que la France fait un mauvais procès à la Guinée en affirmant que le double scrutin du 22 mars ne s’est pas bien déroulé.

Dans le cadre de sa politique extérieure, en tant que pays ami, le ministre secrétaire général à la Présidence de la République de Guinée se dit d’accord que la France se prononce sur ce qui se passe en Guinée. Mais à propos des élections du dimanche 22 mars 2020 à laquelle elle n’a pas assisté, pour lui, elle n’a absolument rien à dire. Elle devrait laisser la parole à ceux qui ont observé ces élections dénoncer s’il y a lieu de dénoncer.

Et mieux, d’après Naby Youssouf Kiridy Bangoura, si ces élections n’ont pas été inclusives ce n’est pas la faute du gouvernement. Plusieurs partis politiques ont décidé librement de ne pas y participer. Le gouvernement n’a interdit à aucun parti politique de participer aux élections. Ce sont des partis politiques qui ont décidé librement de ne pas participer aux élections.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dinguiraye/président ielle 2020: La CENI lance les opérations de distribution des cartes d’électeurs

Siguiri-Présidentielle 2020 : 246 commissions pour distribuer 455 605 cartes d’électeurs

Labé/Présidentielle 2020 : Affluence dans les commissions de distribution des cartes d’électeurs

Guinée : la dispersion d’une réunion de patriarches par la police, diversement appréciée

Mamou: des copies des examens confondues à de l'argent et dérobées !

Kankan : une manifestation de femmes tuée dans l’œuf

Mamou/Société : Deux cas de viol sur mineure en moins d’un mois à Niagara !

Politique : La candidature du Pr Alpha Condé soutenue par la convention régionale du RPG

Boké-Politique : 90 mille électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Mamou-Société :Invasion d'hommes et de femmes d’origine sahélienne

Bannière