Banniere Guicopres janvier 2019

ACTUALITES

Guinée : Procès de monsieur Moussa Dadis Camara ( Par Mamadou Billo SY SAVANÉ)

27/9/2022

 

Après onze ans d'inaction, de tergiversation, d'enlisement délibéré, de tentative d'enterrement de ce qu'on appelle improprement « procès de DADIS », ceux qui ont été les sanglants bras armés de Monsieur Alpha CONDÉ, ont tout d'un coup décidé de la tenue d'un « procès ». Il faut s'en réjouir. Toutefois, certaines interrogations préalables méritent présentées.

Le procès en question, n'est pas le procès de Dadis CAMARA, même s'il était le « CHEF » au moment de la commission du crime. Il y a sa part de RESPONSABILITÉ qu'il n'a d'ailleurs jamais niée. De tous ceux et celles qui étaient aux affaires à la date des abjections (28 septembre 2009), il est la seule et unique personne qui ne s'est jamais défaussé sur autrui. Il assume, même s'il n'a pas souhaité le drame survenu ce funeste 28 septembre 2009 au stade de DONKA à Conakry. Il s'agit donc bien du procès des massacres et viols commis ce jour-là, en plein jour au stade national, et pas celui de Dadis. Je m'en expliquerai plus bas.

Au demeurant, l'organisation de ce procès me paraît receler quelques coïncidences troublantes, ou qui sont de nature à susciter quelques interrogations :

Premièrement : aujourd'hui en Guinée, il n'échappe à personne que la junte et son CNRD, sont en très grande difficulté, aussi bien à l'Extérieur qu'à l'Intérieur de notre pays. Et au plan extérieur, après les sanctions, rien n'indique qu'ils (civils et militaires) sont en mesure de trouver le début du commencement de la solution à leur isolement extérieur indéniable. Peut-être leurs « chefs » civils et militaires, estiment-ils que, ensevelir les Chefs d'État voisins sous des tombereaux de vulgarités, d'invectives et de grossièretés est la solution la plus honorable, non pas pour le pays, mais pour eux-mêmes. Sur le plan intérieur, les mêmes s'imaginent capables de domestiquer nos compatriotes à coups d’enlèvements, de séquestrations, et de meurtres massifs de jeunes militaires, pas forcément enclins à « canarder » par armes de guerre, leurs compatriotes comme leur Chef d'état-major l'exige d'eux. Les temps à venir nous éclairerons.

Deuxièmement : Les TUERIES massives de civils et de militaires du 5 septembre 2021 à la date du 27 septembre 2022, sont incalculables, les fosses communes remplies de cadavres, innombrables. Et la dissimulation de multiples corps démembrés, décapités, indique le niveau d'atrocités subies par les pauvres suppliciés, avant leur dernier souffle. Interdiction est faite aux proches de réclamer les corps de leurs enfants. Certaines représentations diplomatiques OCCIDENTALES à CONAKRY sont bien informées des CRUAUTÉS infligées par la junte aux citoyens guinéens innocents, sans parler des séquestrations arbitraires et des disparitions organisées, militairement. Les départements, Directeurs et Ministres qui commanditent les enlèvements, les assassinats, les tortures, ont tous pour Conseillers des Officiers Supérieurs français. Personnellement, en tant que Français, je suis intrigué par cette étrange coïncidence, à mon avis inhabituel par la France. Mon désarroi est d'autant plus grand, que ces Officiers supérieurs français viennent d'être honorés par des médailles, par le « président » de fait qui avec son équipe, organise les CRUAUTÉS contre les populations (civiles et militaires) qu'il soupçonne de ne pas être enthousiaste avec un pouvoir ILLÉGAL et ILLÉGITIME.

En raison des deux points que j'ai évoqués plus haut, la probabilité que ce « procès » rende justice aux VICTIMES me paraît très faible. Ce que j'ai appelé une coïncidence, n'en est pas une en réalité. Car les Putschistes (civils et militaires) regroupés au sein du C.N.R.D. et au C.N.T., tentent une porte de sortie de leur isolement. Par ailleurs, ils feront du coup, oublier leurs immenses crimes actuels. Or ceux qui veulent faire le « procès » de DADIS CAMARA aujourd'hui, sont les mêmes qui ont déployé des trésors d'imagination pour empêcher, la tenue du procès des CRIMES du 28 Septembre 2009 au stade du même nom à DONKA (Conakry).

J'ai dit que, le risque existe que subrepticement, on fasse de ce « procès » nécessaire, le procès du seul capitaine Moussa Dadis CAMARA. Or cela fait presque dix ans qu'il réclame lui-même un procès, afin qu'il puisse s'expliquer sur sa responsabilité, je dis bien sa responsabilité, pas celle d'autres personnes qui étaient aux affaires avec lui. EXEMPLES : Monsieur Cabiné KOMARA était le premier ministre. Le général Aboubacar Sidiki CAMARA dit Idi Amin. A ce titre, rien ne pouvait être entrepris sans qu'ils en soient informés. Il y a bien d'autres notabilités, civiles et militaires.

Mamadou Billo SY SAVANÉ

 

 
Dépêches
Express radio

Archives

REGIONS

Guinée : La Fondation KPC pour l’Humanitaire signe un Protocole d’Accord avec la famille Ilaix Moriba

Secteur énergétique : le bilan du Professeur Alpha CONDE est élogieux (Par Sayon MARA)

Université de Kankan: des étudiants en colère, cassent tout sur leur passage

Kindia: Le Premier Ministre reçoit une mission du fonds saoudien de développement !

Kindia: le colonel Mamadi Doumbouya prend le poule des troupes

Kindia : La session extraordinaire du conseil interministériel consacrée à la sécurité routière en Guinée

11 morts dans l'accident impliquant le cortège du ministre de la Sécurité à Kolabounyi : le parquet général ouvre une enquête !

Kolabounyi: le cortège du ministre Bachir Diallo rentre en collusion avec un taxi, bilan 8 morts... (Images)

Accident sur le pont de Bady: les condoléances du Gouvernement de la Transition aux familles !

Inauguration du Centre Sportif et de Loisirs de Yorokoguia:: Voyage à la racine d'une idée matérialisé (Par Abdoulaye Condé)

Bannière