CULTURE

La culture guinéenne en deuil: Kémo Kouyaté, "Homme-orchestre", n'est plus !

19/7/2017

 

Nous avons appris avec consternation le décès de notre ami Kémo Kouyaté, surnommé "Homme-orchestre" tant, il était à l'aise avec tout instrument de musique qu'il lui était donné de jouer. Et, c'est toute la famille de la culture guinéenne, africaine et d'à travers le monde qui se trouve ainsi endeuillée. Alors qu'il était admis à l'hôpital de l'amitié sino-guinéenne de Kipé, l'artiste n'a finalement pas pu se relever de sa longue maladie. Il a rendu l'âme ce mercredi, 19 juillet 2017.



Je le vois encore se donner à fond le 30 décembre 2015 au Palais du peuple lorsque la Cellule de Coordination nationale de lutte contre Ebola (CNLE) et ses partenaires ont organisé la cérémonie de fin d'épidémie de la maladie à virus Ebola en République de Guinée.



Justement, sur les images ci-dessous prises le 31 décembre 2015, l'artiste était venu exprimer sa gratitude à l'Unité de Communication de la CNLE pour le choix porté sur sa modeste personne parmi les artistes retenus pour animer la journée du 30 décembre au Palais du peuple. Un choix qui, selon lui, lui a redonné de l’espoir !



Dans un article sur le défunt, le journaliste Justin Morel junior écrivait dans "Horoya" No 2212-RG du 6 MARS 1976 ce qui suit : « Pour saisir l’art dans son mouvement, dans sa fluidité, il faut avoir plusieurs paramètres. Mais quand l’artiste a décidé de maîtriser sa chose en vue d’en tirer la quintessence, il n’épargne plus rien, il devient un inquiétant et truculent touche-à-tout. Un touche à tout ? Voilà ce qu’est Kémo Kouyaté guitare-médium du quintette Miriam Makéba. Formé à la dure école de la tradition, décontracté mais jamais débraillé, à 28 ans il est déjà un homme d’orchestre au cran irrésistible. Il glisse à toute aise sur tous les instruments cordophones (guitare, cithare, violon…), taquine le piano, fait siffler la flûte, maîtrise le balafon. Kémo Kouyaté est en ce sens innovateur dans la musique guinéenne moderne. C’est avec lui par exemple que la majestueuse Kora a reçu la place qui lui revient dans notre musique moderne d’aujourd’hui.



En vérité c’est un passionné, mais d’une passion raisonnée, un ambitieux sérieux, même noble. Grandir c’est sa devise. A ses intimes, il dit « je peux jouer presque tous les instruments modernes en quelques semaines et tous en un laps de temps seront africanisés ».



Plus loin, le journaliste Morel encense : « Pour Kémo, la musique est une manifestation de l’homme. Ce qui explique ses jam-sessions avec Camayenne Sofa, la cantatrice Batrouba, le traditionnaliste Kémoko Kondé de l’ensemble instrumental de la « Voix de la Révolution ».



Kémo joue des doigts et du cœur mais aussi des yeux. Avec sa caméra, à chacune de leurs tournées il réalise un film sur le séjour. J’en ai visionné en privé et j’ai été séduit par le souffle de talent qui traverse l’œuvre. C’est un curieux virtuose. Un vrai touche-à-tout qui veut tout savoir, tout faire.



Au moment où nous écrivons ces lignes, lui est obsédé par son nouvel instrument : le Kemokora, nom conventionnel qu’il donne à cet instrument bizarre. Mariage de la Kora et du balafon conçu par lui-même ».



Je garde très précieusement sa dernière production de musique instrumentale !



Sincères condoléances à sa famille, à ses amis et à tous ses admirateurs.



Que l'âme de Kémo Kouyaté repose en paix et que la terre de ses ancêtres lui soit légère. Amen !



Ibrahima Sylla Ibra


 


 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière