Bannière

CULTURE

Piraterie des œuvres artistiques et culturelles: Plus de 3 millions de CD et DVD incinérés par le BGDA

29/4/2016

 

Depuis l’accession de la Guinée à l’indépendance et la création du BGDA en 1980, aucun acte allant dans le sens de la destruction des œuvres piratées saisies n’avait été mené alors que toute la population est témoin de la vente des CDs et DVDs à ciel ouvert sur toute l’étendue du territoire guinéen.









En prélude à la célébration de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur « 23 Avril » et suite au lancement officiel de la saison culturelle et sportive du Ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique, le Bureau Guinéen de droit d’Auteur en collaboration avec la brigade de lutte contre la Piraterie du haut commandement de la Gendarmerie Nationale, Direction Générale de la Justice Militaire dont l’essentiel des activités porte sur le contrôle de la mise en circulation de supports contrefaits sur toute l’étendue du territoire national, a procédé à l’incinération de produits piratés dont notamment : 3.253.000 CDs, DVDs (Trois millions deux cent cinquante trois milles) incroyable mais vrai et autres matériels servant à la Piraterie tels, des graveurs, des unités centrales, des ordinateurs etc…. saisis par la brigade anti-piraterie du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur.


Cette moisson considérable porte sur les saisies effectuées entre 2013 et la veille de l'incinération le 19 Avril 2016, comme pour répondre aux mauvais esprits qui insinuent que les objets saisis ont toujours été recyclés à d'autres fins par le BGDA. Elle se repartit comme suit: 3.050.000 saisis par la Brigade du BGDA, 150.000 par l' ONACIG et 53.000 par l'antenne préfectorale du BGDA de Coyah.


Cette action symbolique pour le respect des droits d’auteurs a connu la présence des représentants de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) en mission en République de Guinée dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale pour la promotion de la propriété intellectuelle en vue de son intégration dans les politiques sectorielles de développement, de l’ambassade de France et une forte mobilisation des hommes de culture et des artistes guinéens de renommée internationale tels que : que Takana Zion, Petit Condé, Grand Devise, Kabakoudou venus soutenir cette initiative salutaire qui permettra aux artistes de vivre enfin du fruit de leur travail.


Le DG du BGDA à l’occasion a dit que cette cérémonie marque le début d’une vaste opération dénommée « Coup de poing » contre le piratage des œuvres de l’esprit, un fléau qui décourage et réduit au silence les artistes et les producteurs. « Acheter des œuvres piratées est une forme de complicité au développement du piratage. Selon lui « c’est l’œuvre qui constitue le sang de l’artiste », celui qui en use sans contrepartie contribue à la destruction de l’auteur.


L’artiste Takana Zion, a au nom de la musique urbaine remercié les autorités pour leur contribution à la valorisation de leur travail tout en demandant aux artistes de connaître leur droit afin de pouvoir se défendre.


Grand Devise, au nom de l’association des humoristes et comédiens de Guinée a lancé un cri de cœur en langue nationale » les artistes guinéens souffrent, sont devenus mendiants pendant que les pirates dorment sous leurs climatiseurs et construisent des immeubles ». Il a remercié au nom de l’association dont il est le président le Ministre Siaka Barry et Mr Abass BANGOURA DG-BGDA, pour l’heureuse initiative allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des artistes qui sont en grande majorité, réduits à la mendicité sous l’effet de la piraterie.


Le Ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique a dans son allocution rassuré que cette action n’est pas un feu de paille mais un message à l’endroit des pirates qui sera suivi d’une phase préventive à travers des séries de conférences et de séminaires avant d’enclencher des mesures de répression.Au cous de son intervention; il a informé des hommes de culture du projet de loi révisée de celle du 09 Aout 1980 sur la protection des droits d’auteur et qui prend en compte les nouveaux droits, est soumis à l’assemblée nationale pour adoption pour que la Culture Guinéenne renaisse de ses cendres d’où l’appellation de l’opération plus que de coup de poing, il a préféré donner le nom « Opération Phenix » a-t-il déclaré.Après l’intervention des uns et des autres, le Ministre Siaka Barry a lui-même procédé à l’incinération des objets saisis.


Abou Camara








 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Ce jour-là : le 20 octobre 2011, Mouammar Kadhafi est tué aux abords de Syrte
Depuis l’amorce de la révolution libyenne, le pays est ravagé par la guerre civile...
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Bruxelles : Communiqué du président du Haut Conseil de Oulada

Coyah : Le Directeur Central de la Sécurité Routière appelle au respect du code de la route

Labé : un gendarme tente de violer une fillette de 12 ans au quartier Pounthioun

Guicopres : KPC offre gratuitement 40 parcelles à 40 jeunes de son entourage

Université de Kindia : violente manifestation des étudiants sortants

Labé: Rapport d’investigation d’une flambée de diarrhée dans la sous-préfecture de Tountouroun

Alerte au choléra à Lélouma : les premiers résultats tombent !

Alerte au choléra à Lélouma : L’ANSS apporte des précisions !

Guinée/Sierra Leone: Comment le trafic de cannabis a été atténué au poste frontalier de Pamelape (Forécariah) ?

Coyah : le pont Kaaka, une fierté pour les populations de la localité et des usagers de la route

Bannière