Bannière

ACTUALITES

Augmentation des salaires des enseignants en Guinée: La CNTG va exiger sa part de gâteau!

 Economie
15/3/2018

 



Alors que tous les Guinéens épris de paix sociale se félicitent de l'accord intervenu entre le Syndicat Libre Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) et le Gouvernement, un autre front social semble pointer à l'horizon: Une grève générale illimitée que compte lancer la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) pour exiger que les 40 % d'augmentation salariale accordés au secteur de l'éducation profite à tous les travailleurs de la fonction publique Guinéenne.

D'après une source proche de l'inter-central, "la CNTG s'apprête à lancer le mot d'ordre de grève générale illimitée et ce dans les secteurs ( y compris la santé et les mines ) et sans service minimum. La CNTG dit que les 40% ont été prélevés sur les salaires de tous les fonctionnaires et estime injuste l'accord trouvé avec le syndicat des enseignants."

Ce que M. Amadou Diallo secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), a confirmé au micro des confrères: "Nous n’avons pas encore terminé les discussions, nous avons convoqué une réunion de l’inter-centrale. Chaque centrale doit rencontrer sa base afin d’échanger autour de la question. Quand tout sera fini, nous allons convoquer une réunion de l’inter-centrale pour que nous puissions venir vers le gouvernement notamment le ministre du budget pour qu’on s’accorde. Mais prioritairement nous insistons pour ceux de la santé parce qu’ils sont la même valeur monétaire que l’éducation... Nous allons rencontrer le ministre du budget sur instruction du Chef de l’Etat pour éventuellement voir la projection qui va être entamée pour l’année 2018 au lieu que ce soit en 2019."

Aussi, il faut dire que lors des négociations entre le SLECG et les représentants du Gouvernement à la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), l'agruement phare évoqué par Mohamed Saïd Fofana, médiateur de la Républqiue, d'après nos informations, était que le gouvernement sera obligé d'élargir les 40 % à tous les autres secteurs de la Fonction publique. Les représentants du SLECG et de la FESABAG avaient alors rétorqué: " Cela dépendra de la généosité du gouvernement d'élargir les 40 % à l'enseble des travailleurs de la fonction publique. Notre combat pour le moment concerne uniquement le secteur de l'éducation.''

Ce que soutient également également M. Amadou Diallo de la CNTG: "Le Gouvernement ne s’est pas du tout opposé à une éventuelle augmentation parce déjà les 40% sont acquis. C’est le cadre de l’échelonnement que nous devons revoir maintenant...On n’acceptera pas que ce soit seulement l’éducation qui puisse avoir ce pourcentage en un seul trait au mois de mars sans que les autres fonctionnaires ne puissent avoir aussi la même chose en 2018"

Aux dernières nouvelles, le Pr. Alpha Condé, président de la République, pour un climat social apaiser et pour garder l'église au milieux du village, s'est pas opposé l'élargissement des 40% à tous les travailleurs de la fonction publique.

La question qui se pose est la suivante: Quelles seront les retombées de cette augmentation salariale sur le panier de la ménagère? Quand on sait qu'en Guinée, depuis le libéralisme sauvage qui a entraîné le désengagement de l'état dans le secteur du commerce, les gouvernements successifs n'ont jamais eu la maîtrise des prix sur le marché. L'une des conséquences directes de cette augmentation salariale, sera d'abord la flambée des prix sur le marché. Ensuite, les prix des loyers vont suivre. Car les propriétaires des maisons, qui ont aussi une oreille attentive à cette augmentation des salaires, ne vont plus tarder à aligner leurs prix aux salaires des travailleurs.

Dossier à suivre...

SACKO Mamadou


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée-Santé : 22 véhicules et 55 motos pour les ERARE

Guinée : Plus de 300 cours d’eau disparus sous l’effet de la dégradation de l’environnement à Siguiri

Mandiana: Des manifestants exigeant la construction du pont sur le fleuve Sankarani !

Dubréka : la recrudescence de l’insécurité inquiète les habitants du quartier de Tôbôlon

Kindia : Sermonnée pour une grossesse non désirée, une jeune fille se donne la mort

Dabola : Un conservateur de la nature écroué pour complicité d’abattage d’espèces animales protégées

Guinée : Bientôt la relance de la raffinerie d’alumine de Fria

Transports et Travaux publics : Bientôt des postes de péage au quatre ponts (Dubréka)

Dubréka : face à l’insécurité, un responsable locale encourage des comités d’autodéfense

Faits divers: Yéro Malal Diallo, deuxième personnalité de l’UFDG de Télémélé assassiné

Bannière