ACTUALITES

Port de Conakry-Résiliation du contrat de GETMA: Des membres de la commission d’enquête devant la presse pour des éclairages

 Economie
27/4/2018

 




Des membres de la commission d’enquête administrative sur résiliation de du contrat de GETMA portant sur la concession du terminal à container de Conakry et qui a abouti à l’attribution de ce marché à Bolloré, étaient devant presse, le jeudi. Accompagnés de l’ancien Secrétaire Général à la Présidence et ancien ministre des Transports, Alpha Ibrahima Keira, l’ancien Directeur Général du port, Sory Camara et l’ancien Agent judiciaire de l’Etat, Maître Jean Alfred Mathos, ils étaient là pour des « éclairages » sur cette affaire qui fait présentement du bruit dans le monde.



A l’entame, El hadj Mohamed Lamine FOFANA, président de la commission a rappelé que ce dossier est vieux de plus de dix ans. E tous les régimes qui se sont succédé depuis cette date ont eu à poser des actes jusqu’à ce qu’il abouti à l’attribution du marché au groupe Bolloré.



Succédant à son chef, le rapporteur de la commission, Dr André Camara a brièvement a rappelé que tout est parti de la nécessité de moderniser le port de Conakry, à travers la concession de ce service public au secteur privé, dans le respect, bien entendu, des règles en la matière.



Sur, cette base, a-t-il poursuivi, un appel d’offre a été lancé par le gouvernement. C’est ainsi que Getma International a été retenu parmi les trois, à savoir lui, Maersk Sealand et Bolloré Africa Logistics qui ont eu à soumissionner. Nonobstant le fait qu’il a usé du faux pour passer de la première à la deuxième étape de l’évaluation des offres.



Lors de l’évaluation des plis, Getma a dit que c’est par inadvertance qu’elle a mélangé les choses. C’est ainsi que la commission d’évaluation des plis a trouvé logique d’accepter qu’il passe à la deuxième phase. Agissant comme si elle avait un pouvoir discrétionnaire. Ce qui est une faute administrative, d’après le Consultant et rapporteur de la commission d’enquête de résiliation du contrat de concession du port.



Au regard de ce disfonctionnement intervenu après la mise à l’écart des membres de la commission trop regardant, la Direction Général du port, maître d’ouvrage s’oppose et obtient l’ouverture d’une enquête. L’enquête découvre qu’il y a eu de la corruption à certaines étapes de la procédure. Malheureusement, la Guinée avait les mains liées. Ce qui ne l’empêche pas de suspendre la convention quelques mois après, pour la signature d’un avenant afin de corriger les erreurs commises par la commission.



Attribué à Getma en 2008, en dépit de tout le faux dont il a usé, mais grâce à des interventions en sa faveur, plus de deux ans après, le contrat de concession du port n’a même pas connu un début de mise en œuvre. C’est ainsi que le Conseil d’Administration du port de Conakry dont l’ambition est la modernisation de ce patrimoine national, va demander et obtenir du président de la République, la résiliation du contrat signé avec Getma pour l’attribuer à Bolloré qui venait juste après lui, à l’issue de l’évaluation des offres. Nous sommes en 2011. Ce qui va pousser quelques mois après, Getma à attaquer la Guinée en justice.



A l’issue de la victoire de Getma sur la Guinée, le président de la République pris pour responsable, met sur pied la commission d’enquête sur la résiliation du contrat pour savoir ce qui s’est réellement passé. Ainsi, il se rend compte qu’il y a eu des disfonctionnements. Dans le processus d’attribution du marché, les choses ont été mal faites. Il y a la pratique du consensus. Getma n’avait pas la capacité financière requise. C’est ainsi qu’à son tour, il demande des poursuites, à l’interne, pour corruption.



Directeur Général du port à l’époque, Sory Camara a rappelé qu’il y avait 15 ans que le port de Conakry ne bénéficiait pas de financement. Les gros navires le fuyaient. C’est ainsi qu’en 2008, il y a eu l’appel d’offre pour le financement de la modernisation de ses infrastructures.



Mais a-t-il rappelé : « A l’évaluation des offres, on a émis des réserves. On a dit que certaines offres vont bloquer nos ambitions. On a demandé l’arrêt de la procédure. Malheureusement, on a été mal compris. La convention a été signée. Et jusqu’en 2011, aucun investissement n’a été fait. C’est ainsi qu’à la faveur du changement intervenu, on a demandé une réunion de tous les acteurs du port dont Getma qui a été incapable de montrer ce qu’il a fait durant tout le temps qu’il est là. C’est ainsi que le CA a décidé de négocier avec Bolloré. Et à sur recommandation du CA, le président de la République a pris la décision de confier la modernisation du port à Bolloré. »



Là où le président Alpha Condé est intervenu directement, d’après l’ancien Directeur Général du port qui soutient « qu’aujourd’hui, le port de Conakry n’a rien à envier aux autres ports de la sous-région », c’est lorsque à la place de la convention qui portait sur la concession du terminal à contenaire, Bolloré voulait s’approprier de tout le port.



Comme le porte-parole du gouvernement, l’ancien Secrétaire Général à la Présidence et ancien ministre des Transports, Alpha Ibrahima Keira présentement Conseiller à la Présidence a affirmé que la concession du terminal à contenaire du port de Conakry a été attribuée à Bolloré conformément à la loi. « La loi dispose qu’à l’issue d’un appel d’offre, si les négociations n’aboutissent pas avec le premier ou si ce dernier n’honore pas ses engagements, il faut se rabattre sur le deuxième », a affirmé Monsieur Keira en précisant qu’il n’y avait en ce moment aucune possibilité de refaire l’appel d’offre en raison de la grogne qu’il y avait dans le port.



Mais à la question de savoir quelle est la disposition légale qui le dit, étant donné que le terme loi est vague, le Rapporteur de la commission s’empresse pour répondre que « c’est une pratique administrative, pas une disposition légale, et elle n’est pas particulière à la Guinée ».



Les pratiques administratives sont-elles devenues des lois en Guinée ? L’issue de l’affaire Bolloré nous édifiera.





Kovana Goba Saouromou

Journaliste


Tel: 664 24 27 53



 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Bannière