ACTUALITES

Gouvernement Kassory Fofana: Ce qui coince en réalité

 Politique
24/5/2018

 





Nommé Premier ministre le lundi 21 mai, Ibrahima Kassory a pris fonction ce jeudi 24 mai 2018 au cours d’une cérémonie de passation de service qui avait plutôt l’air d’un couronnement, un sacre. Une immense tente au milieu du palais du peuple, un monde incroyable et suffisamment de badauds et autres curieux. Et pourtant, à la dernière minute, cette cérémonie n’aurait pas pu avoir lieu. Car, Kassory Fofana ne semble pas déjà être sur la même longueur d’ondes que le président Alpha Condé sur le choix des hommes qui doivent meubler le futur gouvernement.



Kassory Fofana a des soucis à placer ses hommes à certains postes stratégiques du gouvernement.



Kassory Fofana qui a renoué avec Aboubacar Sylla de l’UPC (ancien porte-parole de l’opposition, ancien ministre de la Communication sous la transition) aurait bien voulu que ce dernier occupe le département de l'Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l'Emploi et du Travail et en même temps porte-parole du gouvernement, en lieu et place de Damantang Albert Camara. La proposition n’a pas eu gain de cause mercredi 23 mai. Le chef de l’Etat restant attaché à Damantang Albert Camara.



Difficile également de révoquer Moustapha Mamy Diaby des Postes, Télécommunications et de l'Économie numérique (il n’a pas d’atomes crochus avec le nouveau PM au sujet de la transition numérique). Même si Moustapha Mamy Diaby est décrié partout et ne semble pas avoir bonne presse. Il se dit d’ailleurs qu’il est de commerce… désagréable.



Quant à Rachid N’diagne, il pourrait perdre le portefeuille de la Communication, suspecté à tort ou à raison par des proches du chef de l’Etat de ne pas faire assez de propagande pour un éventuel troisième mandat. Professionnel de la Communication, Rachid N’diagne travaillerait comme un… blanc. A sa place un propagandiste du parti est pressenti. Kassory Fofana n’y voit pas d’inconvénient et serait d’avis que l’ancien ministre occupe un département dédié essentiellement à la culture ou qu’il soit à tout le moins un ministre conseiller chargé des questions internationales.



Kassory Fofana ne se gênerait pas de travailler avec le docteur Ousmane Kaba avec lequel il a aussi renoué, même si contrairement à ce que l’on croit, c’est ce dernier qui fait des pieds et des mains pour entrer dans le gouvernement. Le premier hic, c’est que Ousmane Kaba rechigne à fondre son parti le PADES dans le RPG/Arc-en-ciel. Leçon tiré de son expulsion du RPG/Arc-en-ciel après que son ancien parti ‘’PLUS’’ ait fusionné avec le RPG lors du deuxième tour de la présidentielle de 2010. Le deuxième hic, c’est que le président Alpha Condé se méfie de ‘’l’outrecuidance’’ du docteur Kaba, difficilement cernable et incontrôlable. L’homme en effet qui pense avoir la science diffuse et infuse est un potentiel adversaire pour 2020. Il faut donc qu’il apporte certaines garanties fermes. Par contre au sein du RPG/Arc-en-ciel, surtout au niveau de la jeunesse du parti, l’on ne verrait pas d’un mauvais œil que le docteur Ousmane Kaba participe au prochain gouvernement. Ses compétences en matière de gestion macro-économique sont mises en avant et c’est naturellement que le RPG le voit remplacer Mallado Kaba aux Finances ou récupérer les Mines devant un Abdoulaye Magassouba qui a pourtant fait des résultats hautement satisfaisants.



Et, également, envers et contre tout, le président Condé n’entend pas se débarrasser de ‘’son’’ Bantama Sow.



Paradoxalement, alors que ses relations étaient assez tendues ces derniers temps avec le chef de l’Etat, Moustapha Naïté pourrait quitter le département de la Jeunesse pour celui des Travaux publics.



C’est, entre autres, les divergences de choix qui existent entre le Premier ministre Kassory Fofana (qui a déjà menacé de démissionner) et le chef de l’Etat. Voilà ce qui coince déjà et il n’est pas évident que l’on ait un gouvernement avant le retour du président Condé qui quitte Conakry demain pour Bruxelles. Nous y reviendrons.



Aziz Baldé


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière