ACTUALITES

La stratégie du choc de M. Alpha Condé: La pagaille n'est pas terminée …

 Politique
14/6/2018

 



Nous pouvons changer les règles de ce jeu fait de complots et de manipulations, de répressions sauvages et des assassinats de jeunes activistes politiques. L'histoire politique nous apprend que les régimes s'éteignent et les pouvoirs se succèdent et il n'y a aucune raison que ce pouvoir fasse exception, il suffit d'ailleurs de regarder le fonctionnement de l'Etat pour se rendre compte qu'il est déjà moribond. Ce pouvoir est un échec pour la guinée et cela ne fait même plus de débats. Le combat idéologique, la propagande servie tous les jours à la TV et dans la presse aux ordres n'est tout simplement qu'un baroud d'honneur de ce régime. La Guinée de demain est déjà entrain de se mettre en place dans l'esprit collectif des Guinéens et c'est inéluctable car c'est le sens de l'histoire.



L'autre samedi, le président s'est invité à l'assemblée générale hebdomadaire du RPG en compagnie de tout le gotha de ministres avec le premier ministre en tête et cela en violation flagrante des lois de notre pays qui dit clairement que la charge de président de la République est incompatible avec l'exercice de toute autre fonction publique ou privée, même élective. Il doit, notamment, cesser d'exercer toutes responsabilités au sein d'un parti politique.



Comme d'habitude, après avoir adressé une menace à peine voilée à l'opposition, il va pointer le doigt aux contestataires au sein du RPG et il dira à cet effet que la pagaille est terminée, nous estimons qu'en fin, l'Etat prendra ses responsabilités avec en premier le président de la République pour respecter la loi et rendre justice et il n'aura pas à faire recours à notre gendarmerie nationale comme si elle était sa propriété exclusive dans des discussions politiques pour des luttes de positionnement dans un parti politique. Il faudra juste avoir une vision plus critique du bruit de la majorité silencieuse de votre parti parce que quand les militants cessent d'estimer, ils cessent également d'obéir et si l'Etat ne répond plus aux citoyens que par la répression, il est alors devenu une dictature et celle-ci aurait les apparences d'une démocratie pour qu'elle soit parfaite.



Le comportement du président devient nocif pour la fonction même qu'il assume, il est impossible depuis ces dernières années de déterminer à l'intérieur du RPG avec exactitude la dimension du malaise des responsables et militants du parti qui lui a mis au pouvoir. La question que l'on se pose maintenant par rapport à ce grand parti politique guinéen qui a contribué à l'instauration de la démocratie dans notre pays est si le RPG tel qu'il est pensé et dirigé aujourd'hui est un lieu d'épanouissement et de développement des jeunes cadres et de leurs nombreuses et très variables potentialités ou si c'est désormais un immense centre voué au tri sélectif de militants et responsables en voie d'une soumission robotisée avancée et destinée au culte de la personnalité de son éternel président.



Le RPG dans son format classique qui a résisté à toutes les crises pour porter son président au pouvoir est remplacé aujourd'hui avec la complicité de ce président en un parti ou les intrus ont réussi à imposer une multiplicité de cercles d'influences qui ne respecte plus l'échafaudage administratif de base. Le parti est maintenant en voie de déliquescence comme le prouve les résultats des dernières élections. La présence du président et de ses ministres au meeting d'un parti politique est sans doute le symbole de disfonctionnements politiques et étatique.



Les hommes de media nous ont beaucoup aidé ces dernières années dans le débat démocratique mais ils devraient d'avantage augmenter de vigilance et d'audace dans la pratique quotidienne de leur métier en faisant usage de leurs droits d'interpeller les pouvoirs publics sur l'usage qu'ils font de leurs prérogatives et de leurs pouvoirs parce que nous sommes malheureusement en train de constater en Guinée que le principe de séparation des pouvoirs ne rime à rien s'il n'y a que des parvenus qui exercent ces pouvoirs. Il faudra exhorter nos cadres à être courageux, patriotes et responsables pour arriver à la conscience professionnelle.



Il est temps de prendre garde pour sauver de ce qui reste de notre pays car la plus grande ruse du diable est de nous faire croire que le diable c'est l'autre et si on le croit il ruinerait son propre fond de commerce et c'est exactement ce qui se passe présentement en Guinée. Nous ne sommes plus dans cette idée de la logique exclusive et binaire qui nous a été imposé pour nous diviser, nous estimons que le siège d'un parti politique est inviolable et il ne peut y avoir ingérence d'une autorité publique dans l'exercice de ce droit. Les cadres du RPG doivent avoir le courage d'aller à la réforme du parti, qui n'est d'ailleurs ni une entreprise à but lucratif ni la propriété privée de qui que ce soit, et de résister à cette pratique du président qui consiste à faire transiter par le parti les bourreaux d'autre foi avant de les nommer dans les hautes fonctions au détriment de l'émergence des cadres du parti qui l'ont porté au pouvoir. Pour améliorer la démocratie au sein du RPG et espérer que le parti vive au- delà de cette mandature, il serait indéniable que les cadres prennent le devant pour proposer au militants un référendum d'initiative révocatoire du président qui se maintient à cette place en toute illégalité et contre la volonté des responsables et militants du parti.



Aux Guinéens patriotes, Nous dirons que oui c'est vrai que quelquefois la force est dans l'union mais le plus souvent elle est dans notre responsabilité propre et dans notre détermination personnelle et chacun de nous où que nous soyons devrions manifester notre indignation par rapport à la gestion chaotique de notre nation. Ce président s'en prend régulièrement aux partis politiques, aux médias aux syndicats en s'attaquant à la liberté d'expression avec la criminalisation des opinions. Avec ce dernier discours qu'il vient de tenir avec cette menace à peine voilée à l'égard des citoyens guinéens qui s'opposent à la dictature, nous vous informons M. le président que vous seriez surpris parce que nous allons nous mobilisé d'avantage, nous allons refusé de baisser la tête, nous n'allons pas reculé, nous ne lâcherons rien et nous serons plus nombreux et nombreuses pour continuer la lutte jusqu'à la fin du processus de démocratisation de notre pays qui se concrétisera par une alternance pacifique avec une élection transparente et apaisée qui désignera votre successeur à la fin de votre dernier quinquennat qui ne reste plus que deux ans.



Mostafa, citoyen guinéen In L'Observeteur


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Mandiana à feu et à sang : des jeunes en colère dénoncent les « fausses promesses » du Professeur Alpha Condé

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Bannière