Bannière

ACTUALITES

Kaloum : Le CHU d’Ignace Deen pris d’assaut par des jeunes en colère après la mort d’un des leurs !

 Faits divers
10/3/2015

 

Ibrahima Sory Sylla a rendu l’âme dans cet hôpital dans la nuit du lundi 9 mars à mardi 10 mars 2015 par le laxisme des médecins. L’hôpital national Ignace Deen sis à Kaloum a été pris d’assaut ce mardi 10 mars 2015 par des jeunes manifestants. Ces citoyens très en colère sont vénus vandalisé une partie des installations de cet édifice. Ils se disent indignés par la mort d’un de leurs après que celui ait été abandonné la veille par les médecins de garde.



Kits sanitaires caillassés, poubelles renversées, murs lapidés voila le constat qu’on pouvait faire à l’hôpital Ignace Deen. Cet acte est causé par des jeunes du quartier Sandervalia venus, disent-ils, venger la mort d’un de leurs. La victime, Ibrahima Sory Sylla, est âgée d’environ 15 ans. Selon des témoignages de l’oncle de la victime, Ibrahima Sory Sylla se plaignait des maux de tête et n’aurait pas bénéficié de l’assistance médicale jusqu’à la mort.



Mohamed Soumah qui explique larmoyant : « C’est dans les environs de minuit que l’enfant a fait une crise. Immédiatement l’a transporté à l’hôpital. Arrivé aux urgences ils ont commencé à dire non, non non. On ne vous reçoit pas. Ils ont tout de même pris la température. Il avait 35 degré. Par la suite, ils nous ont d’aller à l’hôpital Donka. Nous leur a dit que nous ne pouvons pas aller là-bas à cette heure pareille. Ils nous ont dit qu’ils ne nous reçoivent car ils n’ont pas d’équipements. Ils nous ont laissé, ils sont rentrés, et ils se sont fermés. Nous sommes sortis chercher la voiture jusqu’aux aux environs de 2 heures nous n’avons rien trouvé. Par la suite on n’a mis de l’eau sur sa tête quelques minutes après, il a rendu l’âme. »



Toujours selon ses explications, après avoir succombé, la famille a informé le comité de veille et la croix rouge en vain. « Nous avons tenté de joindre à maintes reprise la croix rouge, la coordination nationale de lutte contre Ebola. IIs nous ont toujours dit qu’ils arrivent. On ne les a pas vu. C’est ce qui explique la colère de ses amis. »



Cette situation a paralysé ce matin la circulation sur cet axe, il a fallu l’intervention des services de sécurité pour disperser les manifestants.



Interrogé le docteur Mohamed Awada, directeur général de l’hôpital n'a pas souhaité répondre à nos questions. Les circonstances de la mort du jeune nous ont été données par le docteur Barry Alhassane, secrétaire général syndical dudit hôpital. « Sa température était à 40 degré. Comme nous avons reçu des formations, immédiatement il fallait orienter le malade vers les structures de dépistage du virus Ebola. C’est pourquoi on les a dit aller à Donka. Ce qu’ils ont refusé. Ils on même conduit le jeune à la maison, où il est mort. Dans les conditions normales, ce malade devait être admis à Donka, dans une ambulance. Après dépistage, on saura où l’orienter, mais cela a fait défaut qu’on se dise la vérité », a souligné le médecin syndicaliste.



Pour rappel, le 27 février dernier, Madame Salématou Camara, en état de famille, avait aussi rendu l’âme à l’hôpital Donka, après avoir été renvoyée de l’hôpital Ignace Deen. La dame avait accouché à même le sol à Donka, sans aucune assistance médicale. Une enquête a été ouverte par parquet, et des médecins ont été suspendus de leurs fonctions.



M. L. Yansané


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kindia : fin d’un atelier régional sur le leadership et le plaidoyer participatif

Guinée : Douze personnes condamnées à une forte amende pour le saccage de la résidence d’un préfet

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Bannière