Dépêches

Recensement biométrique des étudiants: Qui de Yéro Baldé et de Ousmane Kaba dit la vérité?

3/3/2017

 

Les résultats du recensement biométrique des étudiants des universités (Publiques et privées) de Conakry la capitale guinéenne, continue de suisciter indignation et contradictions entre les acteurs publics et privés de l'enseignement supérieur guinéen.

En, effet le mercredi 1er mars 2017, M. Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, entouré des membres de son cabinet et des recteurs et directeurs des institutions d'enseignement supérieur (IES) publiques et privées, a procédé à la présentation des résultats provisoires du recensement biométrique des étudiants et du corps enseignants.

Le constat est pathétique: «Sur un total de 85.585 étudiants théoriquement inscrits dans les IES publiques et privées pour la zone de Conakry, seuls 38.647 ont été effectivement recensés ; soit un écart de 46.938. Outre cet état de fait, le travail des agents recenseurs a également permis de détecter 745 PV non existants, 86 PV sous un autre nom, 2 cas de doublon, 2 cas d'anomalies et 71 cas de faux diplômes.»

D'après les résultats rendus publics par le ministre guinéen de l'Enseignement Supérieur, près de 50% des étudiants inscrits dans les institutions d'enseignement supérieur de la capitale sont fictifs, soit 46.938 étudiants qui n'existent nelle part, mais pour lesquelles l'Etat guinéen continue à payer des bourses et/ou des subventions qui s'élèvent à des millirads de francs guinéens.

Pendant que la publication des ces résultats alimente le débat tant dans les cafés, sur les réseaux sociaux, mais que dans l'administration, c'est à ce moment précis que l'un des tout premier fondateurs des universités privées guinéennes, Dr Ousmane Kaba, fondateur de l’université Koffi Anan et ancien allié politique du pouvoir en place, monte au créneau pour remettre en cause les résultats publiés par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé.

Et l'ancien ministre de l'économie et des finances du régime de Lansana Conté d'attaquer le travail des ses anciens alliés: « Il parle (Abdoulaye Yéro Baldé) d’un effectif 52.000 dans les universités privées alors que l’effectif n’atteint pas ça déjà. Ensuite il a dit qu’il y a 5000 fictifs à l’UNC et 5000 à Koffi Anan. Or l’effectif de l’UNC est de 3400 étudiants. Comment dans ces conditions peut-on avoir 5000 fictifs ? (rires) c’est une impossibilité mathématique. Chez moi ici j’ai à peu-près 6400 étudiants ; il dit que j’ai 5000 fictifs. Cela fait 87% de fictifs. Lui (le ministre Yéro Baldé) il me dit que Koffi Anan c’est 9300. Je lui ai dit que monsieur le ministre avec tout le respect que je vous dois, j’ai l’impression que je connais mieux les effectifs de Koffi que vous (rires). Ce n’est pas sérieux »

« Ce que je ne comprends pas, qu'un ministre de la République annonce avoir décelé 46.938 étudiants fictifs rien que dans les Universités publique et privée de Conakry, sans qu'aucune mesure coercitive ne soit prise, il y a de quoi s'interroger sur la bonne foi du ministre Abdoulaye Yéro Baldé.», s'interroge un citoyen.

« Quand on sait qu'il y a quelques semaines, la Guinée a été paralysée par la grève des enseignants qui, officiellement a ôté la vie à sept de nos compatriotes avec son cortège de dégats matériels, avec la découverte de tel nombre d'étudiants fictifs dans les institutions d'enseignement supérieur, le gouvernement devrait ouvrir une enquête judiciaire pour traquer en justice les auteurs de telle magouille.», contre-attaque un cadre du département de l'Enseignement Supérieur.

La publication des résultats par le ministre et la réplique du fondateur de l'Université privée Koffi Anan viennent renforcer le doute chez le citoyen ordinnaire. D'où cette question: Entre les deux qui dit réellement la vérité?

A défaut de l'ouverture d'une sérieuse enquête judiciaire par le parquet de Conakry, seule une enquête parlementaire peut faire la lumière sur cette affaire qui vient ternir davantage l'image de marque des institutions d'enseignement supérieur de la Guinée.

Nous y reviendrons

SACKO Mamadou


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Bannière