Bannière

CONAKRY

Kaloum: entre colère et déception (M. Morgan)

12/3/2018

 

Le régime du Professeur Alpha Condé est aux abois. Lundi, 12 mars au petit matin, les populations, visiblement excédées, ont brûlé les pneus un peu partout dans la presqu’île de Kaloum. Entre-temps, elles ont pris la direction du Palais Sekhoutoureyah pour exiger l’ouverture des classes sans délais et sans conditions. Sur les tableaux, les slogans hostiles au pouvoir sont brandis à la face de la horde de bérets rouges et de gendarmes. On peut y lire: » Alpha zéro ». Excuser du peu.



Déterminées en découdre avec les force de l’ordre, elles ont vite rebroussé chemin par l’intervetion des gendarmes qui ont usé de la politique de la carotte. Mais des vertes et des pas mûres ont été entendues. Des propos irrespectueux, en un mot.

Sur les lieux, Général Ibrahima BALDÉ et Baidy Aribot, respectivement partron du Haut commandement de la gendarmerie et 3e Vice président de la Banque centrale, ont joué aux pompiers de service.



Sur un ton conciliant, ils ont reçu à persuader la plupart des manifestants au calme. Formant une ceinture de sécurité entre le splendide hôtel de Kaloum et le bâtiment de la Banque centrale, les gendarmes sont parvenus à faire repousser les parents d’élèves jusqu’au niveau de la Banque islamique.



Le moins que l’on puisse dire, c’est que les populations de Kaloum sont décidés à exprimer vivement leur ras-le-bol au Président, coupale à leurs yeux de mépris et de négligence vis-à-vis de la grève.



En un mot comme en mille, le pouvoir a tout intérêt de prendre la mesure de la situation qui prend des proportions inquiétantes pour le commun des mortels. Il doit, dans l’urgence, opter pour une frappe « chirurgicale » parmi ses ministres et conseillers qui l’empêchent de voir la réalité.



Les événements qui ont lieu à Conakry, ressemblent au soir du pouvoir du Général Lansana Conté. Les erreurs du passé et autre leçons n’ont apparemment pas servi au vieux routier de la politique guinéenne, lui qui se tape la poitrine d’avoir mené un combat de 40 ans au sein de l’opposition.



Question: le président va t-il descendre de ses grands chevaux afin d’extirper le mal à la racine? C’est toute la question.

Comme disent les anglophones « wait and



M. Morgan



www.conkrynet.info

622 26 97 26

morgan1535@gmail.com


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée-Santé : 22 véhicules et 55 motos pour les ERARE

Guinée : Plus de 300 cours d’eau disparus sous l’effet de la dégradation de l’environnement à Siguiri

Mandiana: Des manifestants exigeant la construction du pont sur le fleuve Sankarani !

Dubréka : la recrudescence de l’insécurité inquiète les habitants du quartier de Tôbôlon

Kindia : Sermonnée pour une grossesse non désirée, une jeune fille se donne la mort

Dabola : Un conservateur de la nature écroué pour complicité d’abattage d’espèces animales protégées

Guinée : Bientôt la relance de la raffinerie d’alumine de Fria

Transports et Travaux publics : Bientôt des postes de péage au quatre ponts (Dubréka)

Dubréka : face à l’insécurité, un responsable locale encourage des comités d’autodéfense

Faits divers: Yéro Malal Diallo, deuxième personnalité de l’UFDG de Télémélé assassiné

Bannière