Bannière

CONAKRY

Les sachets plastiques : Une menace pour la propreté à Conakry

 Matam
26/2/2015

 

Sur les chaussées, dans les caniveaux et non dans les poubelles le plus souvent, les sachets plastiques constituent de nos jours, de réels dangers pour la salubrité de la capitale guinéenne Conakry. C’est pourquoi depuis plusieurs années, le slogan ‘’Conakry ville propre’’ reste toujours perturbant malgré l’engagement de certaines femmes le long des routes.



Les sachets plastiques influencent beaucoup le milieu de vie et leurs conséquences sur l’environnement sont énormes et multiples. Selon plusieurs études, les sachets plastiques, dont la durée de vie varie entre 100 et 400 ans en fonction des conditions, ont des effets nocifs sur la faune et la flore aquatiques.



Dans certains pays comme la Côte d’Ivoire, la fabrication des sachets plastiques n’est plus permise. Dans ce pays, le gouvernement a pris, en mai 2013, un décret portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de l’utilisation des déchets plastiques en Côte d’Ivoire la règle est entrée en vigueur depuis le 08 novembre.



‘’On balaie tous les jours ces routes mais, les gens continuent toujours à mettre des ordures ‘’ , s’insurge une balayeuse rencontrée ce matin pendant notre reportage dans la commune de Matam côté autoroute. En compagnie d’une longue file de balayeuses mobilisées par la commune, Hadja Fatou Camara, est chaque matin sur ce tronçon dès après la prière de l’aube. Elle balaie du pont Génien au pont de Bonfi.



Ce projet qui est une initiative du ministère de l’environnement en collaboration avec le gouvernorat de la ville de Conakry, intervient avec le souci de rendre la ville de Conakry plus belle, agréable, sans maladie et très fréquentable.



Après des heures d’activités, chacune des femmes reçoit montant de 25.000 GNF, quelques boites de lait et de savons parfois pour parfaire leur santé et se rendre bien propresaprès le travail.



« La dynamique est grande mais, nos efforts sont comme des répétions tous les jours », nous confie Monsieur Coulibaly superviseur des travaux qui déplore le fait que le citoyen de Conakry ne cherche pas où mettre des ordures même s’il est à quelque mètres d’une poubelle. Dans les taxis ou dans les voitures personnelles, les sachets plastiques dont il est question, sont le plus souvent jetés sans irritation.



Ces sachets, utilisés pour les marchés, les eaux minérales et autres besoins, constituent à Conakry la plus grande quantité d’ordures ramassées par les services de nettoyage.



En ce qui est de l’interdiction des sachets plastiques, et si les autorités guinéennes s’y impliquaient pour un peu soulager ces balayeurs qui se plaignent d’un perpétuel recommencement de leur action. C’est toute la question qu’on se pose.



Nous y reviendrons !



D.T.SYLLA




 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Un ex-militant du RPG salut la jeunesse de Boké et réclame des comptes à Alpha Condé

Coyah : Déçu par sa famille, un jeune homme se pend à Gomboyah

Mandiana : Siriman décharge son fusil de calibre 12 sur sa femme en grossesse avancée

Bannière