CONAKRY

Procès Ousmane Gaoual-Mamadou Diouldé: Deux ans de prison ferme et un million d'amende requis !

 Matam
13/8/2015

 

Le procès de Ousmane Gaoual Diallo, député de l'union des forces démocratique de Guinée (UFDG) s’est ouvert ce jeudi au tribunal du travail de Mafanco, dans la commune de Matam. Un procès marquée par une forte mobilisation des député de l’UFDG, des hommes de médias et de plusieurs militants de l’opposition. Un important dispositif de sécurité était également présent dans la cour du tribunal pour éviter tout débordement.



Dans la salle d’audience, outre les hommes de droit, on notait aussi la présence de la quasi-totalité des députés du groupe parlementaire des libéraux démocrates venus lui apporter leurs soutiens au prévenu,



L’audience n’a débuté qu’aux environs de 11 heures, l’accusé était arboré en costume, avec sa bande tricolore de parlementaire. Avant d’ouvrir les débats, Djenabou Dogonl Diallo, présidente du tribunal, a exigé que le député de se débarrasser de cette bande tricolore et se présenter comme simple citoyen.



Comme dans tous les procès, la partie civile a été la première à prendre la parole pour donner sa version des faits, suivi de débats très houleux entre celle civile et la défense. A 13 heures, le tribunal par la voix de sa présidente, a demandé une suspension de quelques minutes des travaux de l'audience.



Accusé pour coups et blessures volontaires, quelques minutes seulement, après la reprise de l'audience, Ousmane Gaoual Diallo a reconnu avoir versé le contenant du verre sur l’opérateur Mamadou Diouldé Diallo : «Je me suis rendu à son bureau sur rendez-vous. Je suis arrivé confiant car jetais sûr de rentrer en possession de mon véhicule. J’ai été surpris d’entendre que je ne recevrai pas mon véhicule sur instruction du questeur. Je me suis senti méprisé. J’ai voulu verser de l’eau pour exprimer mon mépris et Diouldé a tendu sa main et le verre a éclaté. Je n’ai constaté aucune blessure sur Dioulde et je suis resté un quart d’heure avant de partir. J’ai été surpris de voir son visage ensanglanté. Mon intention n’était pas de le brutaliser. Il n’y a pas eu de contact physique entre nous. »



Poursuivant ses explications, Ousmane Gaoual Diallo a par ailleurs rejeté en bloc l’hypothèse selon la quelle il aurait donné un coup ayant entraîné la blessure de l’opérateur économique guinéen.



Une affirmation à la quelle le procureur a aussitôt rétorqué en affirmant : « Je pouvais surseoir à la poursuite si l’accusé auparavant avait reconnu les faits qui lui sont reprochés et présentait ses excuses à la victime, » C’est à la suite de cette annonce que les avocats de la partie civile ont demandé une condamnation de deux ans d’emprisonnement avec un million d’amende. Ceci soutiennent-ils, en application de l’article 371, 374, et 386 du code pénal.



Pour la défense, le droit de son client a été purement violé dans la procédure. Selon elle l’accusé dans un flagrant délit devait être jugé le même jour ou le lendemain. Chose qui n’a pas été respectée dans ce dossier Gaoual a indigné Maître Salif Béavogui. Les avocats de la défense ont par la suite déploré l’absence de Mamadou Diouldé Diallo de la société TANE la victime dans la salle, Ce qui aurait permis, selon eux, de jauger la gravité de la blessure. Dossier à suivre.



MLYansané


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dubréka : quand l’Etat fout le camp

Mamou: Le Président Condé inaugure la MUFFA et la MC2

Journées de l’élevage à Labé: Les ambitions du Président Alpha Condé pour le secteur

Labé: Un accueil chaleureux réservé au Président Alpha Condé

Dubréka : des femmes dans la rue pour réclamer l’eau et l’électricité

Fria: Le Président Alpha Condé relance les activités de production de l’Usine

Labé: Le procureur dans de sales draps

Guinée : une épidémie de fièvre aphteuse inquiète des paysans

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Bannière