Bannière

CONAKRY

Guinée: Comment Cellou Dalein Diallo à fait perdre la présidence de l'assemblée à l'opposition

 Matam
6/4/2016

  « Nous avons eu des débats au mois de novembre 2013 pour la Présidence de l’Assemblée Nationale. Dès le lendemain de la proclamation des résultats, le président de l’UFDG est venu chez moi pour me dire qu’il est candidat à la présidence de l’Assemblée Nationale.

Je lui ai dit que c’était un peu prématuré. Et qu’il fallait qu’on se réunisse au sein de l’opposition pour discuter de la stratégie à arrêter afin de conquérir la présidence de l’Assemblée Nationale. Je lui ai dit que Kouyaté n’était pas là, même s’il avait décidé de ne pas siéger, ainsi que d’autres.

Il m’a dit que si son parti ne gagnait pas cela, qu’ils n’avaient rien d’autres à faire.

Tout le mois de novembre et de décembre, nous avons essayé d’avoir des discutions, des amis sont intervenus, le président de l’UFDG n’a pas démordu.

En janvier, on devait faire la rentrée parlementaire, l’opposition républicaine a enfin décidé de s’aligner derrière le président de l’UFDG qui ne voulait pas renoncer.

Une semaine avant l’élection, ils ont commencé à faire le décompte des voix et se sont rendus compte que ce n’était pas bon.

La rentrée parlementaire devait avoir eu lieu le lundi 15, le samedi, deux jours avant, le même Cellou, qui, il y a deux mois, est venu me dire qu’il était candidat, est revenu me dire qu’il n’était pas candidat.

Je lui ai dit que ce n’était pas possible et que personne n’avait eu le temps de battre campagne, si ce n’était pas lui.

Alors nous avons appelé une réunion de l’opposition à son siège à 14 h. Et tout le monde a décidé qu’il soit le candidat pour avoir été le seul à battre campagne. Jean Marc Télliano et moi avons été désigné d’aller rencontrer Jean Marie Doré pour discuter avec lui.

A 16 h, Cellou vient chez moi pour me dire qu’il n’est pas d’accord avec ce qui a été décidé en réunion de l’opposition. Qu’il ne peut pas être candidat. A moins de 48 h, je lui ai dit que c’était trop tard et que depuis deux mois, qu’il a été le seul à battre campagne.

Il me dit qu’il n’est pas candidat, mais qu’il propose Baidy Aribot. Je lui ai dit non, que Baidy n’était pas de son parti et qu’il pouvait proposer quelqu’un de son parti.

C’est comme ça que nous avons perdu le perchoir. C’est un exemple pour vous dire à quel point le dialogue est absent dans cette opposition. Est-ce une opposition républicaine ?

Quand Cellou se bat pour le budget du chef de file de l’Opposition

« Le président Wade a été Ministre d’Etat d’Abdoul Diouf, cela ne voulait pas dire qu’il n’était pas opposant. Pendant la crise ivoirienne, 4 ministres du RDR du Président Alassane Ouatara étaient dans le gouvernement Bagbo.

Je dois signaler qu’avec ma position de Haut Représentant du Chef de l’Etat, que je ne suis pas membre du gouvernement. C’est une position politique qui scelle une forme d’alliance avec le RPG pour que nous travaillions ensemble pour l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes. Alors, je l’assume pleinement.

On ne peut pas nous reprocher de se rapprocher du RPG alors que de l’autre coté, on se bat pour être chef de file de l’opposition et avoir le budget et les attributions. Etre chef de file de l’opposition, c’est par rapport à un pouvoir en face. Il faut arrêter d’ergoter ».

Cellule Com UFR

 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Kindia : fin d’un atelier régional sur le leadership et le plaidoyer participatif

Guinée : Douze personnes condamnées à une forte amende pour le saccage de la résidence d’un préfet

Formation des OSC: Formulation et de suivi-évaluation des projets au centre des débats

Construction de la route Coyah - Farmoreah- Frontière de la Sierra-Leone: Avis de passation de marché

La préfecture de Kindia est en deuil : Le général a tiré sa révérence .

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Bannière