Bannière

Actualités Africaines et Internationales

ONU: Le Sénégal et la France co-présideront la Conférence de financement du Partenariat mondial mondial pour l'éducation

 Afrique
20/9/2017

 

L’annonce de ce parrainage conjoint a été faite aujourd’hui par le Président sénégalais Macky Sall et le Président français Emmanuel Macron lors d’une réunion de haut niveau sur le financement de l’éducation organisée à l’ONU

NEW YORK, États-Unis d'Amérique, 20 septembre 2017/ -- Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) (www.GlobalPartnership.org/fr) se réjouit du parrainage conjoint par les gouvernements du Sénégal (http://APO.af/1Nbamh) et de la France (http://APO.af/qGfGyu) de sa Conférence de financement, qui aura lieu le 8 février 2018 à Dakar, Sénégal.

L’annonce (http://APO.af/4F6JTb) de ce parrainage conjoint a été faite aujourd’hui par le Président sénégalais Macky Sall et le Président français Emmanuel Macron lors d’une réunion de haut niveau sur le financement de l’éducation (http://APO.af/zWY1sJ) organisée à l’ONU en présence de son Secrétaire-Général António Guterres, de plusieurs chefs d’État et de responsables de l'éducation dans le monde.

« Le Partenariat mondial pour l’éducation a investi de façon substantielle dans l’éducation, aidant ainsi 72 millions d’enfants supplémentaires à aller à l’école primaire depuis 2002, y compris au Sénégal, » a déclaré Macky Sall, Président du Sénégal. « Nous sommes honorés d’accueillir la prochaine Conférence de financement du GPE à Dakar, et nous nous réjouissons de continuer notre étroite collaboration avec le GPE. »

Ce sera la première fois qu’un pays donateur et un pays en développement parraineront ensemble une conférence de financement du GPE (http://APO.af/cUvmsU), symbolisant ainsi l’esprit du partenariat, véritable essence du GPE.

Le Président Macron a souligné qu’une de ses priorités absolues était d’investir dans l’éducation. « J’appelle la communauté internationale à se joindre à nous en février 2018 à Dakar pour la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation, que la France co-présidera avec le Sénégal, » a dit M. Macron.

« Investir dans l'éducation est le moyen le plus rentable de stimuler le développement économique, d'améliorer les compétences et les opportunités pour les jeunes et de débloquer les progrès réalisés sur l'ensemble des 17 objectifs de développement durable, » a déclaré Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies. « La conférence de financement du Partenariat mondial pour l'éducation est notre première occasion de transformer l'engagement politique en un soutien tangible. Le financement de l'éducation est en effet le meilleur investissement que nous pouvons faire. »

« Cette conférence sera l’occasion d’un changement radical indispensable pour permettre aux bailleurs et aux pays en développement de montrer leur engagement financier en faveur de l’éducation » a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du GPE. « Le fait que le Sénégal et la France parrainent conjointement la conférence de financement du GPE démontre la détermination des deux États à aider le partenariat à étendre son soutien pour bâtir des systèmes éducatifs robustes dans les pays en développement. »

L’événement de Dakar rassemblera les bailleurs et pays en développement partenaires, le secteur privé, les fondations philanthropiques, la société civile et les organisations internationales pour annoncer leurs engagements en soutien à l'éducation dans les pays en développement.

« C’est un moment charnière exaltant pour le GPE et l’éducation dans le monde » a déclaré Alice Albright, Directrice générale du GPE. « Cette conférence de financement permettra au GPE de réaliser son objectif : devenir une opération de 2 milliards de dollars annuels à l’horizon 2020 (http://APO.af/Us61rN). À ce niveau en effet, le GPE aura un impact bien plus grand pour offrir une éducation d'une meilleure qualité (http://APO.af/K9De8s) aux enfants dans le monde. »

La Conférence de financement du GPE cherche à mobiliser 3,1 milliards de dollars pour la période 2018 – 2020 : il s’agit de soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement dans lesquels vivent 78 % des enfants non scolarisés dans le monde.

Il y a actuellement 264 millions d’enfants et de jeunes non scolarisés dans le monde (http://APO.af/RxvhVc), et six enfants sur dix, soit 617 millions, sont scolarisés, mais ne bénéficient pas d’un apprentissage suffisant pour rompre le cycle de pauvreté, de mauvaise santé et d'inégalité sociale. Bien que la part d’aide internationale à l’éducation ait diminué depuis six ans, les dirigeants du monde entier reconnaissent l’urgence que représente le fait d’inverser cette tendance.

La France est un bailleur du GPE depuis 2005. Avec le soutien du GPE depuis 2006, le Sénégal a fait d’énormes progrès d’investissement dans l’éducation, qui représente désormais 24 % de ses dépenses publiques.

« La France comme le Sénégal sont idéalement placés pour encourager les autres pays du monde à accroître leurs investissements dans l’éducation » a ajouté Mme Gillard. « Nous pensons que cette conférence de financement connaîtra un succès très productif et bénéficiera au final à des centaines de millions d'enfants dans certains des pays les plus pauvres au monde. »

Reconstitution des ressources du GPE : Plaidoyer pour l’investissement (http://APO.af/x6tKBR)

Déclaration des dirigeants (http://apo.af/WiWDcd)

Distribué par APO pour Global Partnership for Education (GPE).




 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Démarrage du projet Souapiti : la population de la sous- préfecture de Bangouya informée et sensibilisée

Gaoual : commandant Manchon Camara, officier militaire, limogé de ses fonctions de sous-préfet de Koumbia

Guéckedou : Des jeunes affichent leur préoccupation pour le développement de la préfecture

Atelier de concertation : la gouvernance locale au centre des débats

Faits divers à Kérouané: pour avoir subtilisé un bonbon, une mère brûle la paume de son enfant

Kérouané : Manifestation contre la dégradation très poussée des routes d'accès à la préfecture

Contrôle citoyen : le PASOC poursuit son offensif à Siguiri

Un ex-militant du RPG salut la jeunesse de Boké et réclame des comptes à Alpha Condé

Coyah : Déçu par sa famille, un jeune homme se pend à Gomboyah

Mandiana : Siriman décharge son fusil de calibre 12 sur sa femme en grossesse avancée

Bannière