Banniere Guicopres janvier 2019

Actualités Africaines et Internationales

Lutte contre le terrorisme/interpellation de Me Hassane Barry : La solidarité mal placée de l’Ordre des avocats du Mali

 Afrique
25/11/2019

 

Suite à l’arrestation de deux soutiens logistiques du groupe terroriste Ançaroul Islam, la DGSE a interpellé Me Hassane Barry sur qui pèsent des soupçons très sérieux de collaboration avec le mouvement terroriste. Et, refusant de se prononcer sur les faits qui sont reprochés à leur confrère, les avocats du Mali prennent fait et cause pour lui, en se barricadant derrière une violation de la procédure.



Dans un communiqué publié le 23 novembre 2019, le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali demande la libération de Me Hassane Barry, qu’il estime victime d’une séquestration. En effet, les avocats du Mali sous la plume de leur Bâtonnier, a déploré la violation du Règlement n°05/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’Avocat dans l’Espace UEMOA. Selon le Conseil de l’Ordre des Avocats du Mali, en son article 6 ce règlement dispose : « …Ils (les Avocats ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus sans ordre du Procureur Général près la Cour d’Appel ou du Président de la Chambre d’Accusation, le Bâtonnier préalablement consulté. ».






Selon le Conseil de l’Ordre des Avocats, dans l’arrestation de Hassane Barry par la DGSE, ni le Procureur Général, ni le Président de la Chambre d’accusation, encore moins le Bâtonnier n’ont été informés. Par conséquent, les estiment que leur confrère est victime d’une séquestration.



En se barricadant derrière la violation de la procédure, nous constatons que le conseil de l’ordre a volontairement fait de s’inscrire dans une forme de solidarité avec leur confrère, même si les faits qui lui sont reprochés sont têtus.



Pourquoi la DGSE a mis le grappin sur Me Hassane Barry ?



Convoqué le 22 novembre 2019, depuis 10 h 30 dans les locaux de la Direction générale de la sécurité d’Etat du Mali (DGSE), Me Hassane Barry, avocat malien, soupçonné de longue date d’avoir des accointances avec les milieux terroristes, a été contraint de passer la nuit dans les locaux du service de renseignement malien. Et, au regard des accusations qui pèsent sur lui, il y a de forte chance qu’il soit présenté à un juge dans les jours à venir.



Que s’est-t-il passé pour que Me Hassane Barry se fasse arrêter par la DGSE Malienne ? Tout est parti de l’arrestation le 21 novembre 2019, vers 17 h de deux importants soutiens logistiques du groupe terroriste Ançaroul Islam, au Grand marché de Bamako : Ousmane Hama Diallo Alias « 22 » et Harouna Diallo



Ousmane Hama Diallo Alias « 22 » et Harouna Diallo, sont arrivés à Bamako dans la journée du 19 novembre 2019, en provenance de Boulekessi. Leur séjour à Bamako avait 3 objectifs selon la DGSE : Faire du repérage pour d’éventuels attentats à Bamako ; Négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako, dont deux experts en explosif : Oumar Dicko et Amadou Dicko, frère de l’Emir Akilou Dicko. Ils devaient aussi réaliser plusieurs achats au compte de Ançaroul Islam dont des caméras de haute définition pour réaliser leurs vidéos de propagande, des ordinateurs portables, des GPS, des postes radio talkies-walkies, des tissus kaki, des jumelles et des paires de chaussures de sport.



Mais, il faut dire que pour négocier la libération de leurs cadres détenus à Bamako, les deux importants logisticiens de Ançaroul Islam, sont arrivés à Bamako avec une importante somme d’argent qui visiblement était destinée, selon la DGSE, à soudoyer des magistrats par l’intermédiaire de Me Hassan Barry qui a déjà reçu une importante somme d’argent.



Chose grave, les deux logisticiens, en cas d’échec des actions conduites par Me Hassan Barry, selon des indiscrétions, n’excluaient pas l’éventualité de procéder par la force pour faire libérer leurs prisonniers à la MCA.



Profitant de ces arrestations, la DGSE a approfondit ses connaissances sur Ançaroul Islam et a fait la lumière sur ses derniers faits de guerre. Mais, la DGSE espéraient surtout qu’ « Elles permettront également d’élucider certains cas de libération et d’acquittement étonnants de dangereux terroristes survenus lors des dernières assises ». Et comme les enquêtes se poursuivaient, la DGSE n’a pas tardé à mettre le grappin sur l’avocat Me Hassan Barry, qui va devoir s’expliquer s’il veut recouvrer la liberté. Et, tout porte à croire qu’il fait face à un défi insurmontable. Si après son interpellation et son audition, la DGSE a décidé de le garder entre quatre murs dans ses locaux, sait qu’elle a des indices sérieux qui militent en faveur de son accusation de complot contre l’Etat du Mali.



Assane Koné



Source: Arc-En-Ciel




 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée/Élections: Engouements autour de la révision des listes électorales à Boffa et Boké

Elections : Début prometteur d’Enrôlement des électeurs à Dubréka et Fria

Pita-Elections : Des Acteurs formés sur les opérations d’enrôlements des électeurs

Accident sur la nationale Faranah-Kissidougou: 10 morts dont 9 femmes et 12 blessés graves (Officiel)

Labe-Manifestations : Les locaux de la direction régionale du plan et du développement durable saccagés par les émeutiers

Boké: un marché flambant neuf pour les populations de Mansaliya

Siguiri: Les temps forts de la réception du Président Alpha Condé

Kankan: L'intégralité du discours du président Alpha Condé

Kankan: Le Président Condé devant une foule impressionnante (réception en images)

Kakan: Le Président Alpha Condé, « nous voulons vivre en paix...»

Bannière