Banniere Guicopres janvier 2019

Actualités Africaines et Internationales

Dr. MOUSSA COULIBALY, sociologue : « il faut une insurrection citoyenne contre l’insécurité »

 Afrique
26/11/2019

 

Depuis la chute du régime de Kadafhi, l’insécurité, le grand banditisme, le trafic de stupéfiants s’intensifient avec un prétexte de taille : le djihadisme, ce mélange donne un visage multiforme au mal avec la menace transfrontalière qui s’accroit de jour en jour. Force est de constater que de nos jours, avec les lourdes pertes que les Famas ont enregistrées, le besoin d’élargir la couverture sécuritaire s’accroit d’heure en heure.



Nous ne pouvons pas parler pour l’instant de psychose généralisée mais les récentes failles enregistrées au niveau de la sécurité dans la capitale malienne prouvent à suffisance que rien ne sera plus comme avant dans notre capitale.



Récemment, l’aéroport Modibo Keita de Bamako aurait pu être la porte d’entrée du mal et le début de la psychose si des esprits mal intentionnés comme (ceux qui sont traqués actuellement par les services de renseignements maliens) s’étaient trouvés là. Les vidéos d’un aéroport vide, sans services de sécurité ont fait le tour du monde. Mais en ce moment, chaque Malien doit se sentir responsable de la sécurité de l’autre qu’on soit FAMas ou civils. L’histoire retient que celui qui détient l’information, détient le pouvoir.



Face à cette réalité, il faut intensifier la coopération entre la population et les forces de l’ordre. Les élus locaux, les maires, les chefs de quartier et les CDQ (Comité de développement de quartier) doivent être installés urgemment partout dans le District de Bamako et les quartiers périphériques, des comités de vigilance qui seront chargés d’informer les forces de l’ordre à leur tour.



Les marchés, les places publiques, les mosquées, les grandes artères et les sorties des différentes routes nationales seront la cible de ces comités de vigilance. Nous avons une armée en reconstruction avec de réelles difficultés, un service de renseignements qui doit être plus actif pour sécuriser la capitale, la porte d’entrée du pays. Dans le contexte actuel, un attentat à Bamako sèmera définitivement la psychose. Il faut un renforcement sensible de la sécurité en cette fin d’année.



C’est une très bonne chose de contribuer au réarmement moral de notre armée à travers les nombreuses initiatives comme les protestations, les marches et les meetings mais, il faut que chacun se sente acteur incontournable pour au besoin, signaler les comportements suspects à chaque fois que c’est nécessaire.



Les Burkinabès sont prêts à servir dans un bénévolat sur le terrain mais pour l’instant au Mali, il faut la vigilance à tous les niveaux. Devant les nouveaux défis, il faut valoriser les moyens humains. Un resserrement des liens entre populations et forces de sécurité représente la meilleure source de renseignements possible. Il faut donc signaler toute présence suspecte dans les quartiers.



Chaque malien doit intégrer l’esprit de l’état d’urgence décrété par le gouvernement.



Dr. Moussa Coulibaly



Sociologue à la FSHE,



Secrétaire général de la plateforme « Sauvons le Mali »



Source: Mali Tribune


 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Dinguiraye/président ielle 2020: La CENI lance les opérations de distribution des cartes d’électeurs

Siguiri-Présidentielle 2020 : 246 commissions pour distribuer 455 605 cartes d’électeurs

Labé/Présidentielle 2020 : Affluence dans les commissions de distribution des cartes d’électeurs

Guinée : la dispersion d’une réunion de patriarches par la police, diversement appréciée

Mamou: des copies des examens confondues à de l'argent et dérobées !

Kankan : une manifestation de femmes tuée dans l’œuf

Mamou/Société : Deux cas de viol sur mineure en moins d’un mois à Niagara !

Politique : La candidature du Pr Alpha Condé soutenue par la convention régionale du RPG

Boké-Politique : 90 mille électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Mamou-Société :Invasion d'hommes et de femmes d’origine sahélienne

Bannière