Banniere Guicopres janvier 2019

Actualités Africaines et Internationales

Détournement de fonds: le patron du foot africain suspendu 5 ans

 Afrique
24/11/2020

 


Ahmad Ahmad mis hors-jeu: la justice interne de la Fifa a suspendu lundi pour cinq ans le président de la Confédération africaine de football (CAF), pour plusieurs manquements éthiques dont des détournements de fonds, alors que le dirigeant malgache briguait un deuxième mandat.





Le vice-président congolais de la CAF Constant Omari, qui assurait l'intérim depuis mi-novembre pendant que Ahmad Ahmad récupérait du coronavirus, conserve donc cette fonction, a indiqué l'instance du football africain, qui doit élire son nouveau président le 12 mars 2021.





Saisie en 2019 par une plainte pour "mauvaise gestion" d'un ancien secrétaire général de la CAF, la commission d'éthique de la Fifa a estimé qu'Ahmad Ahmad "avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d'autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF".





Son enquête a "porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l'organisation et le financement d'un pèlerinage à La Mecque, ses accointances avec l'entreprise d'équipement sportif Tactical Steel et d'autres activités", explique la Fifa dans un communiqué.





"La CAF et le Président de la CAF prennent acte de cette décision", s'est bornée à commenter la Confédération africaine dans un communiqué, tout en se disant "inquiète des conséquences sur sa réputation".





Cette procédure disciplinaire, dont la motivation complète sera dévoilée d'ici 60 jours sur le site de la Fifa, recoupe donc en partie l'enquête pénale ouverte en mai 2019 à Marseille, notamment pour corruption, et qui avait valu au dirigeant malgache d'être interpellé et placé en garde à vue avant de ressortir sans poursuites.





Dans ce dossier, la CAF avait dans un premier temps signé avec Puma fin 2017 pour la fourniture d'équipements habillant les 580 bénévoles du Championnat d'Afrique des nations, mais avait rompu cet accord au profit de la PME française Tactical Steel, pour un montant supérieur au contrat initial.





- Quatre candidats -





Ahmad Ahmad, qui a succédé en 2017 au Camerounais Issa Hayatou, se voit donc interdire pour cinq ans "toute activité relative au football", aux niveaux national et international, et pourra faire appel de cette suspension auprès du Tribunal arbitral du sport.





La justice interne de la Fifa lui a par ailleurs infligé une amende de 200.000 francs suisses, soit 185.000 euros.





Cet ancien entraîneur de football et homme politique, qui a été secrétaire d'Etat au Sport et ministre de la Pêche à Madagascar, avait annoncé fin octobre qu'il briguerait un deuxième mandat à la tête de la CAF, bien que le premier ait été émaillé par une série de polémiques.





A l'été 2019, Ahmad Ahmad avait demandé l'aide de la Fifa pour superviser son organisation, fragilisée par divers problèmes de gouvernance. La N.2 de la Fifa Fatma Samoura avait notamment effectué un mandat de six mois mais celui-ci, qui visait à accélérer le processus de réforme au sein de l'instance, n'avait pas été renouvelé début février 2020.





Par ailleurs, licencié en avril 2019, le secrétaire général de la CAF Amr Fahmy avait envoyé une lettre à la Fifa dans laquelle il accusait M. Ahmad de corruption - paiement de pots-de-vin à plusieurs dirigeants, usage personnel de fonds de la CAF - et de harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs salariées de la Confédération.





Quatre candidats se sont déclarés pour prendre la tête du football africain: le Sénégalais Augustin Senghor, avocat et neveu de l'ancien président Léopold Sédar Senghor, le Mauritanien Ahmed Yahya, réputé proche d'Ahmad Ahmad, l'Ivoirien Jacques Anouma et le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe.





AFP



 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Un mort et plusieurs blessés à Kérouané: le FNDC condamne un "assassinat de trop" ( Déclaration)

Covid-19 en Guinée: une décision des autorités religieuses fait débat

Retour de Gnalén Condé à Dabola : la jeunesse maintient sa position

Dabola : Gnalén Condé triomphe des contestations

Guinée : Alpha Condé procède à une permutation de préfets

Recrudescence de la vindicte populaire à N'Zérekoré : le laxisme de la justice mise en cause

N'Zérekoré: des conducteurs de moto-taxis dénoncent les tracasseries policières

Riposte contre le virus Ebola à Gouéké (N’Zérékoré): le Ministère de la Santé et l’autorité locale se contredisent

Des cas d'Ebola en Guinée Forestière : Déclaration de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS)

Kindia/Justice : le bourreau de Maître Thierno Arafou Diallo condamné à 18 mois de prison avec sursis

Bannière