Bannière

Coup de gueule

Pourquoi choisir, sur la liste Ecolo, Janvier A Biscene à Charleroi?

14/5/2014

 

A quelques jours des élections européennes du 25 mai 2014, nous avons tendu le micro à M Janvier Tiati A Biscene, candidat à la chambre chez Ecolo N° 11, en Belgique, précisément à Charleroi. Il nous parle notamment de ses motivations, ses priorités. Bref, M. A Biscene parle de ses ambitions quand il sera élu sur la liste des verts. Lisez



www.lexpressguinee.com: Merci M Janvier d’avoir accepté de répondre à nos questions. Nous sommes à quelques jours des élections du 25 mai 2014. Voulez-vous bien vous présenter d'abord à nos lecteurs ?



Janvier A Biscene: Merci de me donner la parole. Je m’appelle Janvier Tiati A Biscene, je suis écolo. Ecolo convaincu de mon idéologie. Je suis à Charleroi depuis à peu près trente ans. Père de beaucoup d’enfants. J’ai fais des études politiques, économiques et sociales. J’ai autour de moi des gens qui pensent, et qui ont toujours pensé, que je suis capable de porter la voix, leur voix un peu plus haut. C’est pourquoi j’ai accepté, sur la liste Ecolo, d’être candidat à la chambre des représentants. Je suis belge d’origine africaine. Les africains ont dit que « quand un singe coud sa culotte, il ne doit jamais oublier qu’il a une queue. »



Vous êtes candidat à la chambre, 11ème sur la liste d’Ecolo. Quelles sont vos motivations en vous présentant sur la liste d’Ecolo ?



Mes motivations sont simples. Dans notre société, on n’a toujours fonctionné en terme de dualisme. D’un côté, la gauche et de l’autre la droite. Très facilement, on nous situe à gauche ou à droite. Mais nous - même, si on n’a de sensibilité de gauche - nous sommes sur un axe tranversale. Ce qu’on appelle post-matérialisation dans la mesure où, au-delà de la façon dont fonctionne la société, c’est-à-dire la répartition des biens, on pense que la terre est finie. Parce qu’on parle d’une réalité. La terre a un diamètre connu et nous pensons que les frontières que l’individu placent sur la terre sont compliquées. Les êtres humains appartiennent à la terre et non l’inverse. Ce n’est pas la terre qui appartient aux êtres humains. A chaque instant qu’il y a un accident ou incident, par exemple une catastrophe nucléaire, on ne demande pas au nuage de faire un visa d’entrer : est-ce qu’on peut partir de la Russie en France ou en Belgique ? Non. Nous écologistes, nous avons donc une appréciation différentes des choses. Maintenant comment pouvons-nous, de façon efficiente, transposer cela en terme politique ? C’est pour çà que je suis là, et c’est pourquoi je me bats pour faire triompher notre opinion au sein de les couches de la société.



Si vous êtes élus demain à la chambre des députés quelles seront vos priorités ?



J’ai participé à l’élaboration du programme de notre parti. Nous pensons sérieusement qu’on ne peut pas faire une société à double vitesse. Nous voulons une société émancipatrice où on prendrait toutes les couches sociales, c’est-à-dire ceux qui sont arrivés un tout petit peu avant, ceux qui sont là depuis longtemps. Que personne ne soit laissé à la traîne. Parce que dès que quelqu’un sort du registre, il devient l’ennemi de la société. La mobilité sociale ? Comme ceux qui ont déjà vécu longtemps ici aient beaucoup plus facile que ceux qui viennent d’arriver. Je pense donc que intégrer, réintégrer ceux qui sont les primo arrivant ou ceux qui sont de la première génération, de la deuxième génération ont une avancée sociale énorme. A l’instar de ce qu’on appelle une discrimination positive, celle qu’on a faite à d’autres groupes sociaux, par exemple les femmes, c’était juste à notre demande, on a fait l’égalité homme-femme à la demande express du parti écologiste. Nous pensons que de la même façon, la différence positive doit s’adresser à certaines minorités notamment les négro-africains, qui ont quand-même un pas de retard, afin qu’ils ne sortent pas de la société. Il faut qu’on leur donne un coup de pouce pour qu’ils s’intègrent correctement dans la société. Il est quand même anormal d’aller dans une commune, où il y a des noirs et se rendre compte il n y a pas un seul noir qui travaille à la commune, sinon dans les situations de subalterne. Nous pensons que des noirs pourraient et doivent, pour qu’ils soient représentatifs, pour qu’ils soient cent fois fiers d’eux, occuper des fonctions importantes au guichet ou ailleurs, de manière à ce que le stéréotype disparaît. En psychologie sociale, on dit, comme on peut construire un stéréotype, on peut le déconstruire. Et nous pensons qu’il faut absolument déconstruire les stéréotypes que noir, fainéant etc. C’est néfaste pour la société entière. Pour rééquilibrer cet état de fait, il faut donner donc un incitant à l’embauche de cadres comme les subalternes afin que le pourcentage de chômeurs soit équivalent chez toutes les couches sociales, qu’on soit blanc ou noir ou vert. Je suis noire çà ne se voit peut être pas. Mais mon petit-fils est blanc et çà se voit très bien.



Quel est le message que vous avez à lancez aux électeurs de tous bords pour qu’ils portent leur choix sur vous ?



Je veux dire à tous ceux qui aiment la Belgique, ceux qui aiment une société cohérente, où personne ne doit être laissée en marge, de penser à tout ce que je viens de dire. Chacun pour son intérêt, que quelqu’un ne vous dise pas que vous faites un vote communautariste, cela n’a pas de sens. Un vote a toujours un sens. Comme je disais tout de suite, mon petit-fils est un européen blanc et moi, je ne suis pas trop blanc. Je pense que tout le monde peut voter pour quelqu’un qui a des idées correctes. Les partis traditionnels nous ont montré leur limite. Nous pensons qu’on peut faire avancer les choses. Voter à la chambre chez Ecolo N° 11 !



Propos recueillis par M SACKO




 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Ce jour-là : le 20 octobre 2011, Mouammar Kadhafi est tué aux abords de Syrte
Depuis l’amorce de la révolution libyenne, le pays est ravagé par la guerre civile...
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Guinée: Un Imam trouve la mort en pleine prière

Crise en Côte d’Ivoire : Le Président Alpha Condé envoie son Secrétaire général

Tibou Camara, une taupe de Cellou Dalein à sekhoutoureya ! ( La réplique de l'UFR)

Nouveau drame de la circulation à Dubréka : Quatre morts, trois blessés graves

Dubréka : 25 personnes trouvent la mort en se rendant à un mariage

Cellou Dalein à Mandiana : la paix, la réconciliation et l'Etat de Droit au centre des messages

Après son installation, les mots de remerciement d'El Hadj Bakary Bérété

Présidence du Haut Conseil de Oulada: El hadj Bakary Bérété officiellement installé

Boké : EDG donne enfin le courant électrique pour baisser les tensions dans la ville

Boké: Proposition du mouvement pour la république "MPR" pour une sortie de crise !

Bannière