Bannière

Echos de Sekhoutoureya

L'incompétence de Cellou Dalein Diallo devient de plus en plus difficile à masquer

14/2/2013

  La récente prise de parole de M. CELLOU DALLEIN DIALLO sur « Le bilan désastreux des deux premières années d’Alpha Condé » a levé le voile sur l’hypocrisie et l'incompétence de M. Mamadou Cellou Dallein Diallo. Il ne s'agit pas de prolonger ici le « Cellou bashing » que certains m’attribuent trop souvent à tort. Bien au contraire...

A travers une analyse à froid, je reviens plutôt sur les errements de cet homme qui se targue, près de deux ans après l’accession d’Alpha Condé au pouvoir, d'être « le chef de file de l’opposition guinéenne ». Il est donc une nécessité de tordre le coup à cette propagande largement diffusée par M. CELLOU DALLEIN DIALLO et ses affidés. Mon argumentation s’articule autour de trois points.

Premièrement, les maux dont souffre aujourd’hui la Guinée n’ont pas commencé depuis que le Pr. Condé est devenu le N°1 Guinéen. M. CELLOUDALLEIN DIALLO est tellement fanatisé par son rôle d’opposant qu’il transforme même en maux certaines avancées pourtant concrètes de notre pays.

En effet, on peut penser ce qu’on veut des dernières élections présidentielles. Mais une chose est sûre, il faut, d'abord et avant tout, rendre hommage au peuple de Guinée qui, durant ces phases d’incertitudes quant à l’issue de la présidentielle, a refusé de basculer dans la violence. Une autre position de sa part aurait fait basculer le pays dans une guerre civile dont les séquelles auraient empêché la coexistence pacifique ancestrale des peuples qui composent notre jeune République. Néanmoins, ce refus de la violence n'a pas été accompagné par une certaine frange de l’opposition qui a toujours fait de la stigmatisation sinon un fond de commerce, pour gagner un semblant de légitimité, un allié objectif dont le fondement ethnocentrée sert de ferment à un parti politique archaïque, ringard et incapable de poser les bases d’un projet de société moderne.

C’est la raison pour laquelle il ne peut reconnaître les résultats de la dernière élection présidentielle. D’ailleurs, si vous lisez bien ses réponses aux questions du journaliste, à aucun moment il ne qualifie le Pr. Condé de Président. Il l’a même souvent appelé par son simple prénom « Alpha ». Une telle attitude, teintée d’un profond mépris pour l’homme, ne vous honore pas M. CELLOU DALLEIN DIALLO.

C’est à ce triste constat que je suis emmené à conclure lorsque je lis que dans l’interview de M. CELLOU DALLEIN DIALLO que « Le chômage ne fait que s’aggraver ». A question simple, je voudrais une réponse simple : sur quels chiffres il se base pour dire cela ? De même, lorsque M. CELLOU DALLEIN DIALLO dit « Les compagnies minières sont dans l’incertitude absolue », sous-entendant par là que c’est de la faute du Pr. Condé, qu’elle place accorde-t-il à la crise économique et financière qui ébranle le monde depuis maintenant plus de 4 années dans les inquiétudes des compagnies minières ? Pour illustrer mon propos, si M. Mittal ferme ses usines en France (Gandrange et/ou Florange), est-ce à cause de F. Hollande ou est-ce à cause de la baisse de la crise économique mondiale ?

M. CELLOU DALLEIN DIALLO, qui a favorisé ses pairs corrompus et combattu cette même opposition dont il se déclare le chef aujourd’hui, s'est évertué à sceller un pacte avec des « repentis », des aigris et des criminels économiques, tout en passant par « pertes et profits » les conséquences néfastes de leurs turpitudes passées. La partie du texte où il dit « on peut se demander dans quelles conditions les permis miniers sont octroyés. C’est une cession exclusive de son fils et de lui-même, dans des conditions opaques » est à ce sujet très intéressant. Qu’est-ce que j’aurai aimé que M. CELLOU DALLEIN DIALLO fasse cette critique du temps de feu Gl. Lansana Conté. Le ridicule ne tue pas. Heureusement pour M. Diallo qui serait veuve depuis longtemps sinon. Ce comportement, dont l'indécence est inversement proportionnelle à la capacité de cet opposant d’accéder aux attentes légitimes des combinazione » (au sens mafieux du terme avec des recours éternels auprès des bailleurs de fonds, des ambassadeurs ; président Zuma, communauté internationale ; etc.) et la légitimation de la violence verbale. Le tout enrobé par une diabolisation des gouvernants actuels, et par conséquent du Pr. Condé en sa qualité de « primus inter pares» (le premier entre les égaux). Il n'est donc pas surprenant de voir que ces apôtres de la violence verbale qui s'expriment au nom de l'opposition sont toujours capables de recruter dans la jeunesse les éléments les plus désœuvrées et les plus abandonnées par ceux-là même qui font semblant aujourd’hui de s’y intéresser.

En deuxième point, je me suis toujours demandé comment peut-on expliquer qu'un Homme d’État qui, depuis plusieurs décennies est aux avant-postes, puisse, à ce point, se dédouaner de la situation pitoyable de notre pays ? En se rangeant sous la bannière d’une telle personne, l’opposition se voit désormais réduite à un rôle de critique peu crédible. Les apologistes de l’UFDG sursauteront à coup sûr, mais j’aimerais qu’ils me rafraîchissent la mémoire en me disant combien d'opérations « mains propres » ont été menées au cours des « années Cellou » pour aller traquer les criminels en «boubou blanc » qui pullulent dans notre pays ? Au passage, je remarque que M. CELLOU DALLEIN DIALLO aime beaucoup les boubous blancs. Dans ces conditions, comment peut-on croire un homme qui s’indigne lorsqu’il dit que « Le gouvernement ne communique pas [sur les dossiers des 700 millions de dollars de Rio Tinto, des 25 millions de Palladino et des fonds de l’Angola] » alors que sa mandature a été une des plus opaque de notre histoire ? Comment peut-on faire confiance à un monsieur qui s’arroge le succès des autres ? M. CELLOU DALLEIN DIALLO est-il sérieux lorsqu’il dit qu’à cause de son éviction du gouvernement (pour faute lourde), le « FMI a gelé le programme PPTE » ? Il n’a qu’à s’expliquer avec ses acolytes Sidya Touré et Lansana Kouyaté qui, eux aussi, s’attribuent la paternité de cet accord PPTE.

Si la Guinée était devenu le vaisseau amiral des narcotrafiquants de la sous-région ouest africaine, ce n'est pas à cause de la beauté des plages de Conakry ou des paysages du Foutah Djallon, mais sans aucun doute en raison de l'incompétence des dirigeants de l’époque. Ce modus vivendi a permis à requins de la pire espèce, dont chacun connait les noms, de prospérer en toute quiétude en Guinée.

En vérité, M. CELLOU DALLEIN DIALLO ne souhaite pas le pouvoir car il sait au fond de lui-même qu’il ne pourra jamais accéder normalement à la fonction suprême du pays. Il fait donc le « minimum syndical » dans son travail d’opposant, notamment au niveau des propositions. Il a compris, intelligent qu’il est, que ce statut d’opposant lui est indispensable, pour la bonne marche de ses intérêts personnels. En d'autres termes, si l’opposition souhaite réellement incarner une alternance politique crédible, elle ferait bien de délier son sort de celui d’un homme qui a déjà été aux affaires et dont les Guinéens, dans leur immense majorité, n’en gardent pas un excellent souvenir.

Enfin, si tout ce qui est écrit précédemment ne relève de la haine que d'un « anti Cellou » primaire, comment pourrait-on expliquer qu'un candidat, arrivé au premier tour avec 43% des votes a vu s’échapper le poste qui lui était promis par toutes les lois de la mathématiques électorales ? Au mieux, c'est l'illustration de son incompétence à gagner une élection pourtant truquée par ses soins au premier tour. Au pire, c’est la facette d’un profond rejet des citoyens guinéens. Incompétent et/ou rejeté, ce ne sont pas des qualités que l’on demande en premier à un homme qui aspire à la plus haute fonction de notre pays.

En conclusion, cette sortie de M. CELLOU DALLEIN DIALLO n’apporte rien de neuf que nous ne savions pas déjà. Le manque de propositions est un défaut inexcusable. C'est un échec de M. CELLOU DALLEIN DIALLO qui, à l'évidence, est incapable de d’apporter des remèdes à un virus qu’il a lui-même inoculé au pays et dont il est si bien le symbole : la corruption. Le schéma de pensée défendu par M. CELLOU DALLEIN DIALLO et ses complices montre s’il fallait encore le démontrer que la politique de l’opposition est suicidaire, car ses leaders, par leur entêtement et leur intransigeance, sont en train de préparer la mort de l'État guinéen. Mais au fond, en y réfléchissant un peu, n'est-ce pas le but recherché par ces gens qui n’ont aucun amour pour cette patrie, préférant investir ailleurs au point même d’y être qualifié de « meilleur investisseur privé » ?


Mory DIAKITE
Libre-penseur
Mory.diakite@gmail.com


 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Transports-Guinée : Les quatre ponts de Tanènè remis en état

Communales 2018 : le vainqueur de la commune de Boffa commence à perdre patience

Dubréka : des élèves dans la rue pour dénoncer la multiplication des accidents de routes

Guinée : Des juristes dénoncent l’arrestation d’un syndicaliste accusé de « tentative de trouble… »

Violences survenues à Kourémali : le ministre Guinéen de l’Administration du Territoire se montre rassurant

Boké : Un syndicaliste arrêté et conduit à Conakry, des travailleurs menacent de marcher pacifiquement !

Labé : Un lycéen de 19 ans meurt noyé dans les eaux des chutes de la Saala

Guinée-Santé : 22 véhicules et 55 motos pour les ERARE

Guinée : Plus de 300 cours d’eau disparus sous l’effet de la dégradation de l’environnement à Siguiri

Mandiana: Des manifestants exigeant la construction du pont sur le fleuve Sankarani !

Bannière