Bannière

Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES

Après Dakar, un nouveau front s’ouvre au sein de l’électorat de l’UFDG

23/6/2014

 

Alors que l’opinion nationale s’attendait à la fin du séisme politique à l’UFDG après la rencontre de Dakar, où les sages des Haali Puular, une coordination des peuls du Monde, ont usé de tout leur poids pour amener Cellou Dalein Diallo président de l’UFDG et Bah Oury, vice-président et fondateur du parti, à enterrer la hache de guerre, un autre front politique, et non des moindres, vient de s’ouvrir au sein l’électorat de Fouta avec la descente dans l’arène politique de Diallo Sadakaadji, homme d’affaires.



Trois jours seulement après la rencontre de Dakar, Diallo Sadakaadji, qui suivait de près cette réunion n’a pas voulu trop attendre. En effet, mercredi 18 juin 2014, Sadakaadji Diallo, un des supposés bailleurs de fonds de l’UFDG, après avoir déjà exprimé son ambition de créer un parti politique, dans une sorte de déclaration de politique générale, a annoncé sa venue dans l’arène politique en acceptant de présider un parti politique jusqu’ici méconnu du grand public : le Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD). Un parti appartenant à un certain Diallo Abdoulaye dit Balal Koing, ressortissant de Tougué, médecin de son état.



En prenant la direction du MSD, Diallo Sadakaadji ne peut faire que des heureux dans l’électorat peul voire de Fouta. Et déjà l’homme d’affaires, en se lançant un défi, au lendemain de la médiation de Dakar, fait une entrée fracassante en politique : « Un vrai combat vient de commencer et je suis fermement déterminé à le mener jusqu’au bout avec vous et pour nous. »



Ce combat, selon toute vraisemblance, commence d’abord dans le réservoir politique de l’UFDG, la Moyenne Guinée, où cette nouvelle a été favorablement accueillie au sein des populations. A l’inverse, au niveau de l’état major de l’UFDG, l’annonce semble avoir provoqué une certaine inquiétude, quand on sait le différend politique entre Cellou Dalein et Sadakaadji. Ainsi suite à la déclaration de Sadakaadji Diallo, le 6 Novembre 2013, de « vouloir susciter un grand mouvement politique transversal en Guinée », Cellou Dalein Diallo, lors de l’assemblée générale hebdomadaire du samedi 30 novembre 2013, à la Minière, avait répliqué en mettant en garde ceux qui distribuent de l’argent « pour corrompre les militants de l’UFDG et diviser la communauté peule ». Les partisans du tandem Bah Oury-Diallo Sadakaadji, qui avaient brandi des banderoles, lors d’une rencontre hebdomadaire de l’UFDG, pour exiger un soutien politique à Bah Oury et qui auraient reçu de l’argent de Diallo Sadakkadji, histoire de déstabiliser l’UFDG en faveur du tandem, avaient payé un lourd tribut quand ils ont été interpellés puis malmenés par le clan Cellou.



Il faut rappeler aussi que la crise poste électorale de 2010 au sein de l’UFDG entre clan Cellou et clan Oury, c’est-à-dire entre les partisans de méthode douce et ceux de méthodes fortes, avait fini par renforcer davantage les liens entre Sadakaadji Diallo et Bah Oury. Les deux personnalités sont si proches, tant en idiologie qu’en radicalisme politique, qu’ils ont été cités comme acteurs principaux dans l’attentat manqué contre le Président guinéen.



Pour les observateurs de la vie politique guinéenne, l’officialisation, le 18 juin 2014, de la venue de Sadakaadji Diallo en politique, à travers le mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) pourrait être une réponse à la rencontre de Dakar. Où, la médiation de Haali Puular, s’est contentée de ‘’résoudre’’ le différend politique entre Cellou Dalein Diallo à Bah Oury, en dehors de tous les mécanismes démocratiques : « Deux de nos enfants se sont fâchés. On ne pouvait pas ne pas s'impliquer pour trouver les voies et moyens de les réconcilier. Nous avons échangé avec chacun pour entendre ses griefs. Ils se sont parlés, honnêtement et sincèrement. Enfin, ils ont décidé de se présenter mutuellement des excuses et se sont pardonnés...»



Cependant, cette résolution est politiquement un pied de nez fait à Bah Oury, qui sort perdant de la rencontre de Dakar. Lui qui réclamait le congrès sans l’obtenir, tout comme le changement de ‘’chef d’entreprise’’ à l’UFDG. Mais en vain. Pour beaucoup d’observateurs Bah Oury a encore lâché du lest en se pliant sous la pression des sages du Fouta, comme par le passé. Mais, pour d’autres, le radical qui a tout perdu à l’UFDG - au point de ne même pas bénéficier de la levée de sa suspension des instances du parti- ne semble pas être prêt à se faire oublier politiquement avec l’entrée en politique de son ami de tous les jours.



Dans son discours officiel d’entrée en politique, Sadakaadji Diallo, qui a toujours voulu un parti transversal comme Bah Oury, contrairement à un parti essentiellement communautaire, a d’abord rappelé que sa formation politique, le MSD, a pour mission entre autres de donner de l’espoir aux Guinéens ; assurer la prospérité des Guinéens ; instaurer la confiance entre les Guinéens, avant de dire sa détermination d’aller jusqu’au bout dans un combat qui ne fait que commencer.



A quelques mois de l’élection présidentielle de 2015, à n’en pas douter, la venue en politique de Sadakaadji Diallo risque de donner du fil à retordre à l’UFDG, jusqu’ici principal parti politique au Fouta Djallon. Où, justement, le MSD compte s’y implanter comme formation politique d’alternative. Et son leader, Sadakaadji Diallo, en affirmant d’ores et déjà, « je suis fermement déterminé à le mener jusqu’au bout avec vous et pour nous. », semble être prêt à toute éventualité. A moins que ce ne soit encore un autre dupe politique à la foutannienne.



SACKO Mamadou & Kalé




 

 
Express TV
Guinée: Le premier ministre Mamdy Youla dévoile l'ossature de son gouvernement à 31 ministères!
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Ce jour-là : le 20 octobre 2011, Mouammar Kadhafi est tué aux abords de Syrte
Depuis l’amorce de la révolution libyenne, le pays est ravagé par la guerre civile...
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
Coup de gueule
Des clarifications indispensables (Par Aly Bocar Cissé)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Université de Kindia : violente manifestation des étudiants sortants

Labé: Rapport d’investigation d’une flambée de diarrhée dans la sous-préfecture de Tountouroun

Alerte au choléra à Lélouma : les premiers résultats tombent !

Alerte au choléra à Lélouma : L’ANSS apporte des précisions !

Guinée/Sierra Leone: Comment le trafic de cannabis a été atténué au poste frontalier de Pamelape (Forécariah) ?

Coyah : le pont Kaaka, une fierté pour les populations de la localité et des usagers de la route

Coyah: Le Président Alpha Condé inaugure le pont Kaaka

Infrastructure routière : le président Alpha Condé inaugure ce jeudi le pont de KK

Boké : le Commissariat de Police de Kamsar saccagé par des jeunes manifestants contre le manque d’électricité

Crise de viande bovine à Boké : un taurillon s’achète entre 3 et 4 millions GNF, des boucheries fermées

Bannière