Banniere Guicopres janvier 2019

CONAKRY

Tribunal de Dixinn : à la barre, Mamadi Condé fait amende honorable

 Dixinn
18/1/2021

 


Le procès du transfuge du RPG à l’UFDG, Mamadi Condé dit Madic100frontière, a démarré le lundi 18 janvier 2021 devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn dans la banlieue de la capitale Conakry.

Poursuivi pour ‘‘téléchargement, diffusion de messages, photos, dessins de nature raciste ou xénophobe ; menaces ; violences et injures par le biais d'un système informatique’’, faits prévus et punis par les articles 26 et 27 de la loi sur la cyber-sécurité et la protection des données à caractère personnel, Mamadi Condé a plaidé en partie coupable. Mais ce n’est pas tout. Poursuivant, le prévenu a demandé pardon à tous et promis de ne plus jamais le refaire.

« Madame la présidente, je reconnais certains faits, d'autres non. J’ai fait beaucoup de vidéos dans l’intention de conscientiser le peuple. J’ai fait ces vidéos juste pour donner mon opinion sur un combat que je mène depuis le Canada. Mais le mot racisme je ne reconnais pas parce que je n’ai jamais tenu des propos racistes. Quand le général Baffoé m’a rencontré à la DPJ, il m’a posé trois questions. Comment j’ai fait pour rentrer en Guinée ? Comment j’ai fait pour quitter chez Cellou Dalein Diallo étant donné que le domicile de ce dernier était barricadé ? Et il a aussi demandé pourquoi je me suis attaqué à lui ? Et j’ai demandé pardon. Je n’ai pas de bon souvenir dans la politique. Sous Conté, ma famille qui est une famille RPG a subi l’oppression qui a coûté la vie à ma jeune sœur. Je demande pardon au président de la République à qui je vais écrire personnellement pour demander pardon. Et je demande pardon à tout Guinéen qui a été vexé par mes propos. Durant les deux mois que j’ai passés en détention, j’ai fait une prise de conscience. Mon cas va changer maintenant. Quand je vais reprendre à faire les vidéos, je ne vais plus reprendre les mêmes erreurs. Le système que je vais combattre se trouve partout dans l’opposition, dans la société civile. C’est quelqu’un de mon équipe qui m’a livré à l’État. Je vais dire au président que son neveu a fait une erreur, je le reconnais il ne mérite pas ça. Il faut qu’il me pardonne
... » A-t-il relaté avant de demander pardon au président de la République, au tribunal et à tout Guinéen qui s'est senti touché par ses propos.

Prochaine audience, lundi prochain.

Kovana SAOUROMOU

 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Koundara: Lancement de la campagne nationale de reboisement

Kankan : du nouveau dans le dossier de l’imam Nanfo Diaby

Décès d'une patiente dans la maternité de Kankan: le gouvernement sanctionne ( communiqué)

Kaglelen : Un présumé voleur battu à mort !

Un mort et plusieurs blessés à Kérouané: le FNDC condamne un "assassinat de trop" ( Déclaration)

Covid-19 en Guinée: une décision des autorités religieuses fait débat

Retour de Gnalén Condé à Dabola : la jeunesse maintient sa position

Dabola : Gnalén Condé triomphe des contestations

Guinée : Alpha Condé procède à une permutation de préfets

Recrudescence de la vindicte populaire à N'Zérekoré : le laxisme de la justice mise en cause

Bannière