Banniere Guicopres janvier 2019

Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA

Malick Sankhon : « A la date indiquée, le 19 septembre 2012, j’étais absent du pays. »

26/9/2012

 

Accusé d’être l’instigateur des violences des 21, 22, 23 et 24 septembre 2012 à Conakry, Malick Sankhon, membre du BPN du RPG-ArC-En-CIEL, qui séjournait en France pour des raisons médicales, s’est prêté à nos questions. Victime d’une calomnie qui ne dit pas son nom, l’ancien patron de La Cause Commune affirme que la vérité a jailli, car à la date indiquée, il était en dehors de la Guinée. Lisez plutôt.



www.lexpressguinee.com: Vous êtes accusé d'être l'un des instigateurs des incidents qui ont conduit à des échauffourées sur l'autoroute à Casse et à Madina. Que répondez-vous pour vous défendre?



Malick Sankhon : Je regrette les violences survenues la semaine passée et je m’incline devant la mémoire du défunt jeune Barry. Je crois que cette fois-ci, ceux qui s’agitent contre Malick Sankhon ont manqué d’intelligence, ou plutôt la vérité a jailli car à la date indiquée, la 19 septembre 2012, par les auteurs des accusations, j’étais absent du pays. J’étais en France pour des raisons sanitaires. Je suis rentré tard la nuit de la marche par un vol de la Royal Air Maroc. Ça c’est vérifiable à l’agence du Royal Air Maroc. Mais que voulez-vous ? Malick dérange certainement les uns, parce qu’il les connait profondément, et les autres, parce qu’il est convaincu. Moi je reste serein.



Ceci étant précisé, quel appel avez-vous à lancer à vos collègues leaders de partis politiques?



Pour moi, chaque mort de guinéen pour des raisons politiques surtout est une mort de trop. Le sang du guinéen a trop coulé par la faute certains leaders. Et chaque fois ce ne sont ni leurs enfants, ni leurs sœurs ou frères qui en sont victimes. Il est temps qu’on mette fin aux violences. Les leaders politiques doivent placer la Guinée et les Guinéens au dessus de toute ambition politique personnelle. La soif du pouvoir ne doit pas conduire le pays au chaos. Chaque Guinéen doit y veiller et les leaders politiques doivent en faire un sacerdoce.



Les élections législatives se profilent à l'horizon. Seriez-vous candidat?



Je souhaite vivement la tenue des élections législatives pour mettre un terme à la transition qui n’a que trop duré. Par ailleurs, je vous confirme que je ne serai pas candidat, mais mon implication sera grande. J’ai la certitude, mon parti le RPG Arc En Ciel sortira vainqueur des prochaines élections.



Réalisé par Sylla Abdoulaye,

Correspondant de www.lexpressguinee.com à Conakry



 

 
Express TV
L'an 60 de la Guinée: Le président Alpha CONDE et la presse Internationale
Dépêches
Mamadou FOFANA Vs Seinkoun KABA
L’inconséquence de la Cour Suprême de Guinée !
Express radio

Archives

Echos de Sekhoutoureya
Exclusif : Communication : le plan caché du président ?
Politique
UFDG : Cellou Dalein a t-il vraiment trouvé une perle rare pour remplacer Bah Oury?
Interview de Kerfalla Camara, PDG de GUICOPRES
« Nous investissons pour vendre l’image positive de la Guinée »
Il faut sauver la Guinée du multipartisme désintégrateur
Mon point de vue (Par Sidiki Kobélé Keita )
HISTOIRE de la République de Guinée
Pourquoi est-il difficile aujourd’hui d’écrire sur la Première République (1958-1984) ? (Par El hadj Sidiki Kobélé Keita)
Interview de Sékou Souapé Kourouma avec le journaliste Bébel
« Je n’ai jamais été dans un mouvement armé quelconque avec Alpha Condé… »
REGIONS

Koundara: Lancement de la campagne nationale de reboisement

Kankan : du nouveau dans le dossier de l’imam Nanfo Diaby

Décès d'une patiente dans la maternité de Kankan: le gouvernement sanctionne ( communiqué)

Kaglelen : Un présumé voleur battu à mort !

Un mort et plusieurs blessés à Kérouané: le FNDC condamne un "assassinat de trop" ( Déclaration)

Covid-19 en Guinée: une décision des autorités religieuses fait débat

Retour de Gnalén Condé à Dabola : la jeunesse maintient sa position

Dabola : Gnalén Condé triomphe des contestations

Guinée : Alpha Condé procède à une permutation de préfets

Recrudescence de la vindicte populaire à N'Zérekoré : le laxisme de la justice mise en cause

Bannière